Tshopo : AFIA MAMA porteuse d’un édit spécifique sur les violences faites aux femmes, une première en RDC

C’est presqu’une première en République Démocratique du Congo, pays en proie aux théâtres des violences dont celles basées sur le genre et sexuelles. Sous l’impulsion de l’ONG AFIA MAMA (la santé de la femme), une structure nationale qui se passionne du bien-être de la femme, la province de la Tshopo pilote un tout premier édit mettant en avant et au devant des scènes la promotion de la femme et de la jeune fille.

Salle pleine, ce samedi 08 janvier 2022, la fourchette Boyomaise a accueilli les membres du gouvernement provincial avec à leur tête le gouverneur ai Abibu Sakapela, les députés provinciaux et plusieurs participants venus des différentes organisations de la société civile afin de passer au crible et se mettre au peigne fin sur une proposition d’édit portant sur la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et l’accès à la justice. Il s’agissait d’un atelier de présentation du draft de cet édit porté à cœur par AFIA MAMA qui plaidait pour son adoption par l’assemblée provinciale en intégrant les propositions faites.

« (…) La femme est une dernière acquisition de l’humanité. Tout ce qui lui a précédé doit accorder une attention soutenue à celle-ci. Elle a reçu la mission d’accompagner l’humanité pour la procréation. Mais les aléas de la vie conduisent parfois la femme à des mauvaises postures. Ce sont ce que nous appelons aujourd’hui, les violences faites à la femme. Au nom du gouvernement provincial, je remercie l’ONG AFIA MAMA pour avoir songé de doter la province d’un instrument juridique qui pouvant faciliter l’exercice de la protection de la femme et surtout son accès à la justice », s’est exprimé Abibu Sakapela.

Pourquoi cette proposition d’édit ?

Depuis près de deux ans, assumant le bien-être de la femme comme sa passion, l’ONG AFIA MAMA met en œuvre un programme intégré de lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et aux jeunes filles notamment dans trois territoires de la province de la Tshopo. Il s’agit de Basoko, Ubundu et Yahuma avec le financement du royaume des Pays-Bas pour contribuer à la réduction des taux des violences faites aux femmes dans la Tshopo. La situation est alarmante dans ces territoires. Plusieurs cas ont été enregistrés par les équipes AFIA MAMA (AMA) faisant un constat amer que les bourreaux restent libres, errent parfois dans la nature sans inquiétude pourtant ils peuvent récidiver à tout moment et faire des victimes.

Dans cette optique, AMA fait un plaidoyer au prés des autorités provinciales au travers une proposition d’un édit d’accès à la justice et revoir comment intégrer la sous commission genre au sein de l’Assemblée provinciale de la Tshopo envue de discuter les questions liées aux violences sexuelles basées sur le genre et proposer des résolutions qui pourront répondre à certaines préoccupations.

« Les violences basées sur le genre et le non accès à la justice freinent la participation de la femme dans la prise des décisions dans la Tshopo. Nous sommes venus mettre nos intelligences ensemble afin de réfléchir sur cette lutte. AMA se propose l’accompagnement de proposition d’édit provincial portant sur la lutte contre ces violences dans trois territoires en premier lieu et progressivement dans les autres territoires », a précisé à Kis24.info Mme Feza Yvette, cheffe du programme AMA dans la Tshopo.

Une première en RDC

La province de la Tshopo est fière d’être le pilote de cet édit spécifique mettant en avant la promotion des femmes, a reconnu la ministre provinciale du genre, famille et enfants, Mme Albertine Likoke. Pour elle, c’est une première en RDC. Elle a ainsi loué les efforts inlassables fournis par l’ONG AFIA MAMA dans la réalisation de son projet intégré dans la Tshopo.

« Nous pouvons que nous réjouir pour dire que l’année 2022 est une année bénite pour le secteur du genre parceque nous venons de démarrer avec une thématique spécifique, une loi qui doit être prise au niveau de la province afin de lutter contre les VBG. Je crois que ça sera une première loi spécifique au niveau de la RDC. Je félicite et remercie AFIA MAMA qui a choisi la Tshopo pour être la province pilote. Dans cette optique, nous allons jeter le dé et d’autres provinces vont emboîter le pas ou peut-être améliorer », a allégué Mme Albertine Likoke.

Signalons qu’un débat a été ouvert à l’auditoire afin d’examiner et proposer des inputs pour bien peaufiner l’édit. Peu avant la remise officielle du draft de l’édit au président de l’assemblée provinciale, les préoccupations présentées par les députés et d’autres personnalités ont été enregistrées sous certains éclairages faits par Me Freddy Kwamba, avocat conseil au sein de l’ONG AFIA MAMA coordonnée nationalement par Mme Anny Modi.

Dans la foulée, AMA a reçu le trophée de la révélation de l’année lui décerné par le thermomètre Boyomais 2021. Selon ce journal, AFIA MAMA s’est distinguée, dans son mandat à la Tshopo, dans la lutte contre les violences faites à la femme et à la jeune fille, un combat devenu l’une des thématiques prioritaires de cette ASBL AMA, créée en 2012 et installée dans plusieurs provinces de la RDC.

Par Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.