Tshopo/Abibu Sakapela: «La meilleure façon d’honorer Lumumba, c’est de développer l’amour du pays et de la province»

Ce 17 janvier 2022, la République démocratique du Congo se souvient encore de son héros, l’homme considéré comme le père de l’indépendance du Congo, une lutte de titan obtenue en 1960. 61 ans après, jour pour jour, les cœurs des congolais sont toujours brisés et les mémoires sont fraîches. Et à l’occasion, les appels à l’amour du pays, tel l’héritage prôné et légué par Emery-Patrice Lumumba, se sont multipliés.

Dans la Tshopo, cette journée n’est pas passée inaperçue. Le Gouverneur intérimaire de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela, exhorte le peuple congolais à plus de patriotisme et l’amour du pays mais aussi de la province en vue d’honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba. Il a lancé cet appel aux congolais, plus précisément ceux vivant dans sa chère province.

«La meilleure façon d’honorer la mémoire de nos pères de l’indépendance, c’est de développer d’abord le patriotisme, l’amour de la patrie, de notre pays et aussi de notre province, de développer le sentiment de vouloir faire du bien pour notre pays et respecter le serment que nous avons pris. L’engagement que nous avons pris, c’est de construire un pays plus beau qu’avant», a-t-il argué, dans les propos recueillis par la Radio Okapi.

Selon lui, toute la population congolaise devrait s’imprégner de cette vertu, qui nécessite pratiquement une discipline dans la gestion de la chose publique. Et chaque Congolais devrait apporter sa pierre dans la refondation de la nation

Le gouverneur intérimaire de la Tshopo estime que le héros national avait connu son ascension politique à partir de cette province :

«C’est à partir de Kisangani que Lumumba a été tiré de la prison pour aller négocier l’indépendance à Bruxelles. La meilleure façon d’honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba, c’est la prise en charge de notre pays. Il a lutté pour affranchir les Congolais pour que nous puissions prendre nous-mêmes le destin», a-t-il explicité.

Pendant ce temps, a-t-on appris de la Radio Onusienne, la population de la Tshopo souhaite que Kisangani, autrefois Stanleyville, soit baptisée Lumumbaville.

Par Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.