Tshopo: à Banalia, des journées de « larmes » pour jurer NON aux massacres de l’Est !

Les communautés ressortissantes de l’Est de la RDC, notamment les Yira/Nande, exerçant des activités économiques dans la Tshopo s’impliquent activement dans la campagne contre les massacres perpétrés dans l’Est du pays, devenu de l’Ituri au Nord-Kivu, un sanctuaire des mouvements rebelles dont ADF à Beni et CODECO à Djugu.

Si la semaine écoulée, à Kisangani, les activités commerciales ont séché pendant deux jours, la soirée de ce dimanche 18 avril 2021, Kis24.info apprend que celles de Banalia seront fermées dès ce lundi. La communauté Nande de Banalia emboîte donc le pas.

Des informations relayées par le magazine en ligne des dépêches de la Tshopo indiquent q’une messe d’action de grâce sera dite mardi prochain à la paroisse Sainte Elisabeth de Banalia en vu de compatir avec les meurtris de l’Est. celle-ci est précédée par 2 journée sans activités commerciales.

Selon une source citée par depechedelatshopo.net, dès ce lundi 19 avril, ces opérateurs économiques vont compatir avec les populations de Beni et Butembo, victimes d’une insécurité grandissante laissant derrière chaque cas une désolation.

Cet arrêt d’activité est aussi une façon de soutenir ceux qui militent pour le départ de la Monusco. Une lutte qui n’a toujours pas dit son dernier mot car la mission Onusienne, soutenue par le gouvernement, ne manifeste aucunement la volonté de répondre positivement à la demande de ces militants.

En rappel, plusieurs commerçants Nande sont victimes directs des massacres car ayant leurs familles à Beni et Butembo. Cette insécurité handicape leurs activités, d’autres tombent en faillite. Cette série de protestation contre l’insécurité pourra toucher toute la province car, dans la Tshopo, les activités économiques seraient majoritairement tenues par la communauté Nande.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.