Tshopo: 11 écoles bénéficient des kits informatiques du projet « PEQPESU, » financé par la banque mondiale

11 établissements scolaires conventionnés de la Tshopo ont bénéficié ce mardi 20 Avril des kits informatiques du projet de l’éducation de qualité et pertinence de l’enseignement secondaire et universitaire »PEQPESU » en sigle, qui est une initiative mise en œuvre par le gouvernement congolais, avec le financement de la banque mondiale, et dont l’exécution est coordonnée par la division provinciale éducationnelle de l’EPST/ Tshopo.

Au total 287 ordinateurs portables et 35 ordinateurs fixes ont été distribués aux 11 écoles ciblées. Il s’agit de lycée Anuarite, institut Mufaumo, Saliboko, Neema, du 14 octobre, Tufuate, Tobongisa, Abepiokopo, Kalindula et les deux Tshololo.

Pour le directeur provincial de la division provinciale éducationnelle de l’EPST/Tshopo Narcisse Mukekwa Kashala, les établissements scolaires bénéficiaires sont ciblés suivant un certain nombre de critères établis par gouvernement central.

chaque école ciblée bénéficie un quotas de 25 ordinateurs portables (Laptop) et un ordinateur fixe (Desktop), les kits dotés à chaque province doivent être reparti en fonction de quotas, les écoles conventionnées ou non qui offrent des options scientifiques sont concernées, les écoles privées ne sont pas concernées, les écoles qui ont déjà une salle d’informatique dont il faut changer ou remplacer les outils informatiques et celles situées aux environs de 20 km du chef-lieu de la province.

hormis les 25 ordinateurs portables remis aux écoles qui ont répondu aux critères, les bureaux de Proved et de l’IPP seront aussi bénéficiaires

Sur ce, il signale que les machines qui seront remises au PROVED et à l’IPP doivent faire objet de courrier de justification sur le lieu d’affectation et de service bénéficiaires à transmettre au secrétariat général et au projet de PEQPESU.

À lui d’ajouter:

le gouvernement poursuit, à travers son projet de l’éducation de qualité et de pertinence des enseignements au niveau secondaire et universitaire, deux objectifs: améliorer l’enseignement et l’apprentissage de mathématique et de sciences dans l’enseignement secondaire en général, et renforcer la pertinence de l’enseignement technique et de formation professionnelle dans le secteur prioritaire de l’enseignement secondaire et supérieur. »

Quant au délégué national au projet, Paul Nsumbu, la mise en possession de ces outils informatiques permettront aux écoles bénéficiaires et environnantes, à l’utilisation de support numérique dans le curriculum, la formation des enseignants et la gouvernance des écoles. À lui d’appeler les profités, à la protection de ces kits en bon père de famille pour la formation de nos élèves.

Rappelons qu’à chaque fois qu’il est question des réformes dans le système éducatif, les dispositifs d’accompagnement ont été toujours mis en place par le PEQPESU pour soutenir le changement. C’est ainsi que, ce projet financé par la banque mondiale, a déjà apporté sa soutenance notamment à la réhabilitation et la rénovation de bibliothèque de laboratoire de chimie avec les équipements modernes pour l’amélioration de conditions d’apprentissage et avait offert 20 ordinateurs et 20 microscope pour 6 écoles lors de premier lot, a signalé le directeur provincial.
Il s’agit du collège Maele, institut Lubunga, institut de scientifique de Kisangani, Mokotenge et Lisanga.

Notons que certains établissements, tel que Lycée Anuarite a bénéficié de trois microscopes. L’utilisation de ces outils ne seront pas seulement profitables aux écoles bénéficiaires mais aussi à celles environnantes sous une certaine mesures prises, a souligné Paul Nsumbu, délégué national lors de la cérémonie.

En somme, les bénéficiaires ne sont pas allés par le dos de la cuillère pour remercier cette oeuvre de volontariat de la part de ce projet du gouvernement national en partenariat avec la banque mondiale pour renforcer la qualité de la formation des élèves.

Jean-Baptiste LENI (Stagiaire)

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.