Sécurité : Après le meurtre en cascade à Kabondo, les forces armées appelées à l’ordre

Constant faisant sur les cas de meurtre et interpellations arbitraires des citoyens dans la ville de Kisangani dont les plus récents enregistrés dans la commune fin août dernier, l’État Major Provincial des FARDC décide d’assainir son service.

Une nouvelle annoncée dans son communiqué de presse du mardi 14 septembre, ceci faisant suite aux évènements meurtrière survenus entre le 21 et 23 août dernier sur la 15e avenue dans la commune de Kabondo dont l’auteur n’était autre qu’un militaire, garde de corps d’un officier, causant mort d’hommes et quelques blessés, les forces de défense dans la ville de Kisangani sont appelées par leur service hiérarchique de s’enregistrer auprès de service de l’administration.

« Tout militaire des Forces Armées de la RDC se trouvant dans la garnison de Kisangani, en congé, en transit, en soins médicaux ou pour tout autre motif doit immédiatement se faire identifier et s’enregistrer respectivement à la Direction d’Administration et la Direction de Renseignement de l’État Major 3ème Région Militaire » peut-on lire dans ce communiqué signé par le Général de Brigade Benjamin William BALENGELE KAZADI.

Il faut signaler que cette option prise par l’autorité militaire de la ville vise à prévenir et mettre fin à ces genres d’atrocités, tout en sanctionnant sévèrement les auteurs de ces bavures militaires.
Il signale enfin, que tout récalcitrant subira le sort réservé à un déserteur.

Gratius Wandja

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.