Rebondissement du dossier Camekis/Bas-Uélé: un pharmacien aux arrêts et transféré à Kisangani

Un pharmacien, enlevé puis transféré devant le parquet général de Kisangani et en suite acquitté le 06 février 2020, a été de nouveau arrêté à Buta. D’après nos sources, il serait en transfèrement dans la ville de Kisangani par deux agents de renseignements qui ont mis la main à ce dernier. Son péché remonte d’antan. Aujourd’hui, le dossier rebondit.

Depuis 2019, la Camekis, un grand centre d’approvisionnement de médicaments à Kisangani, n’entretient pas de relations au bon fixe avec le gouvernement de la province du Bas-Uélé. Sa représentation à Buta, chef-lieu provincial, serait en couteau tiré après une probable résiliation dans un contrat de collaboration signé en 2019 afin de desservir au moins 7 zones de santé avec les médicaments de fond mondial.

Dans une alerte de dénonciation faite par ses proches et parvenues à Kis24.info, le pharmacien du nom de Bernard aurait fait la vente des médicaments non admis aux normes de la CDR. Kis24.info , vous fait découvrir les dessous du dossier.

Tout savoir !

Après l’évaluation du contrat, la province n’a pas été satisfaite du fait que Camekis n’avait pas respecté les clauses du dit contrat tel que définis dans le contrat. Et la province avais pris la décision de résilier le contrat avec la Camekis.

Mais le grand problème est aussi la Camekis avait acheté les médicaments des indiens dont leur directeur technique avais refusé de le stocker à Kisangani parceque c’était des médicaments non admis à la CDR d’après les normes de la CDR et après son directeur (Dr aimé), il a préféré d’envoyer sans un document administratif chez le pharmacien Bernard à Buta pour le couvrir et faire la vente pour lui.

Le dénonciateur poursuit que le pharmacien Bernard était déjà en fin contrat avec son attestation de service rendu sans être évalué.
Après la résiliation du contrat avec la province, le pharmacien Bernard a initié une ASBL pour réaliser les mêmes activités que la CDR, Camekis les faisaient dans la province.

Maintenant comme la Camekis ne voulais pas quitté Bas-Uélé et voyant que ces intérêts étaient déjà menacés, le Dr aimé a appelé le pharmacien Bernard à Kisangani pour une négociation mais cette négociation s’est abouti par son enlèvement par des agents de l’ANR Kisangani ensuite on l’a transféré devant le parquet général de Kisangani et il était acquitté par une ordonnance de main levée depuis le 06/02/2020.

Au lanceur d’alerte d’augurer qu’àprès son acquittement l’équipe de la CDR Camekis devrait se rendre à Buta pour la traçabilité. L’équipe de la CDR Camekis avait amené des intrants non autorisés par les énormes de la CDR au dépôt de Buta, vu que le Gouv’ de la province s’est impliqué de la situation, l’équipe a eu peur de venir faire la traçabilité.

Mais, regrette le dénonciateur en anonymat, voici aujourd’hui, le même dossier vient encore de se rebondir par l’enlèvement du pharmacien par les deux agents de l’ANR venus de Kisangani. Il est maintenant en route pour Kisangani.

Rédaction

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.