RDC: La nomination d’un informateur par le chef de l’État est une violation flagrante de la Constitution (FCC)

Le Front Commun pour le Congo qui forme une coalition au pouvoir en République démocratique du Congo avec le Cap pour le Changement a pris acte de la décision du chef de l’État

Lors de son discours de ce dimanche 06 Décembre,le président de la République a annoncé la fin de la coalition FCC-CACH,une décision qui fait couler beaucoup d’encre et salives dans le camps au pouvoir .Le FCC rejette d’ailleurs en bloc les annonces du chef de l’Etat qu’il juge inconstitutionnelle.

«Le FCC ne se sentant pas nullement concerné par les annonces inconstitutionnelles du chef de l’État ,les rejette en bloc.Il assuré son ferme soutien au premier ministre et son gouvernement ,ainsi qu’aux bureaux de l’Assemblée nationale et du sénat.

Le FCC qui prend en témoin l’opinion tant nationale qu’internationale sur la crise institutionnelle que lente de créer artificiellement le président de la République et sa famille politique,usera de tous les moyens de droits et politiques pour y faire face et fixera sa conduite à tenir dans les prochaines heures» mentionne communiqué de ce lundi 07 Décembre du FCC.

Cette plate forme politique a rappelé qu’avant la coalition,elle avait la majorité absolue avec 338 députés sur les 500 que comptent l’Assemblée Nationale et que la menace. Elle qualifie aussi la menace de dissolution l’Assemblée Nationale d’une « intimidation » qui n’a aucun lieu d’être dans la démocratie.

Gloire Bakyahulene

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.