RDC / Dialogue avec les rebelles : Firmin Yangambi fustige « la mauvaise gouvernance » de Tshisekedi

Dans une interview accordée à la presse Boyomaise ce vendredi 22 avril 2022, Maître Firmin Yangambi s’est dit opposé au dialogue prévu à Nairobi entre le Président de la République et les forces négatives, auteurs des exactions meurtrières en série contre les populations dans l’Est de la RDC.

Maître Yangambi, prétendant candidat président à la quatrième législature, interprète ces assises comme un « sous-traitement systématique de la défense militaire » et fustige la mauvaise gouvernance de Tshisekedi qui, selon lui, a plongé le pays dans un non État. Confiant que l’armée congolaise peut faire mieux, il accuse les autorités politiques d’une attention superficielle.

« C’est avec beaucoup de légèreté que les institutions congolaises gèrent la question de la guerre dans l’Est…La bonne décision, c’est que l’armée congolaise puisse être dotée des moyens suffisants pour faire la guerre contre ceux qui nous font la guerre. C’est la légitime défense », a-t-il dit.

Séjournant à Nairobi pour un mini-sommet sur la question sécuritaire dans l’Est de la RDC, Felix Tshisekedi a voulu rencontré les chefs des groupes armés. Cet exercice, renseigne l’histoire, a été une des méthodes utilisées par son prédécesseur dans la question de pacification de l’Est. Cependant la situation reste inchangée depuis de décennies. En face de lui, Félix Tshisekedi aura les mêmes interlocuteurs comme son prédécesseur.

À en croire maître Firmin Yangambi, avocat au barreau de la Tshopo, « C’est de la blague ! C’est une injure à nos frères qui meurent chaque jour dans l’Est ». Se rappelant de la guerre de six jours à Kisangani, lui qui a vécu ces affrontements des armées étrangères, Yangambi s’interroge si « comment voulez-vous négocier avec des rébellions qui tuent puis massacrent ? ».

La réplique par le feu

« Vous êtes chef de l’État, vous êtes chef de l’état-major pourquoi ? Pour aller négocier avec les criminels ? Un État sérieux ne négocie pas avec les criminels des guerres. Un État sérieux fait la guerre et contre les criminels, et contre les pays qui les soutiennent », estime-t-il.

Et d’ajouter : « Toute négociation n’est pas diplomatie. Il y a des négociations qui peuvent participer à des hautes trahisons.»

Dans son speech, Firmin Yangambi a affirmé qu’une fois au pouvoir, il mettra fin aux massacres dans l’Est du pays. Déjà, annoncé candidat président, cet ancien prisonnier politique de Joseph Kabila pense que « ceux qui nous gouvernent ont peur du Rwanda et de l’Ouganda ». À lui d’insister, « donnez-moi le pouvoir, je mettrais fin à la guerre dans l’Est ».

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

One thought on “RDC / Dialogue avec les rebelles : Firmin Yangambi fustige « la mauvaise gouvernance » de Tshisekedi

  1. Négocié ou dialogué sont des attitudes des faibles. Même quand la Russie possede l’extrême puissance du 🔥, l’Ukraine tien le coup et leur Chef de l’Etat reste cohérent. C’est pas le cas aujourd’hui de la RDC où l’inconstance brandit l’absence d’une vision claire pour ce pays, combien facile à gérer. Bravo Me Yangambi le samouraï!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.