RDC / AFFAIRE MPELA : Youyou Muntu-Mosi dénonce un acte de VIOLENCE FAITE À LA FEMME (Tribune)

Une vidéo devenue virale fait la une dans les réseaux sociaux en République Démocratique du Congo. Il s’agirait d’une affaire intime entre le président Félix Tshisekedi et une dame nommée Gisèle Mpela, qui fait parler plus d’un Congolais. Dans une tribune libre, Youyou Muntu-Mosi, activiste des droits humains, dénonce un acte de VIOLENCE FAITE À LA FEMME.

TRIBUNE : AFFAIRE MPELA… J’ACCUSE !!!

J’ai reçu ce matin une vidéo, présentée comme étant celle de l’expulsion manu-militari de Mme Gisèle Mpela.
Qui aurait été assise de force dans un avion à destination de la Belgique, et expulsée de la RDC sans autre forme de procès.
Après vérification, il semblerait qu’elle n’ait aucun lien direct avec cette dernière.

Mais concernant l’affaire Mpela,

quelle que soit la faute commise, traiter de la sorte une femme, une mère…l’humilier ainsi, en abusant de son pouvoir, est un acte indigne!

Nous militons ici et dénonçons avec force, les abus en tous genres perpétrés contre nos frères africains lors d’expulsions violentes du territoire français ou européen, mais je n’aurai jamais cru voir un jour une congolaise de naissance être maltraitée de la sorte dans son pays natal, dans le seul but de la renvoyer à l’étranger.

Ses droits en tant qu’être humain, en tant que femme et mère…ont été bafoués.
Puis, les mêmes viendront toute honte bue, nous parler du respect dû à la femme, dans un pays où le viol est devenu une arme de guerre!

Prendre la République en otage, se servir des moyens mis en place par l’État congolais, de la sécurité intérieure, des agents de l’ordre etc…pour régler un conflit privé et familial, c’est faire preuve de népotisme et d’une dictature absolue.

Même pour des immigrés illégaux, ou des repris de justice,
il y a un protocole, le droit est respecté, appliqué…ils ont accès à une défense, ont des possibilités de faire un recours.

Mais ici on parle d’une mère, d’une native du Congo…dont le seul crime est, d’avoir osé s’immiscer dans le mariage d’autrui, avec consentement du mari!
Bien que l’adultère reste condamnable, mérite t-elle pareille opprobre, pareil avilissement?
N’eut-été pour elle…n’auriez-vous pas pu la traiter avec plus d’égard, en pensant à ses enfants, qui sont la chair et le sang de votre PRÉSIDENT?

Ces images ne déshonorent pas que vos familles…elles déshonorent TOUTE LA NATION CONGOLAISE, dont FATSHI se targue d’être le garant!
Nous n’avons jamais atteint un tel niveau de bassesse…les organisations internationales telles que Human Rights Watch ou Amnesty International, devraient se saisir de ce dossier urgemment! Car ceci est sans conteste, un acte de VIOLENCE FAITE À LA FEMME !

Quel crime impardonnable a t-elle commis, si crime il y a…pourquoi ne pas lui donner l’occasion de se défendre de manière légale et équitable?
À quel point êtes-vous effrayés, pour souhaiter à ce point son expulsion du pays?
Quel message renvoyez-vous au monde, est-ce donc cela l’État de droit dont vous nous avez rabâché les oreilles durant plus de 30 ans?

Le pouvoir vous enivre au point de perdre tout sens de l’honneur, de la décence, de la dignité, de la retenue et de la pudeur?
Peut-on légalement expulser ainsi une congolaise DE PÈRE ET DE MÈRE de son pays natal, bien qu’elle possède désormais un passeport étranger?

La RDC court un grand danger, non à cause de nos ennemis qui nous tuent, nous violent, pillent notre pays…mais à cause d’une famille, qui ayant accédé au pouvoir après tant d’années de convoitise, en abuse, et s’érige en MAÎTRESSE DU CONGO, dont elle pense être propriétaire.

De ce fait… J’ACCUSE ET JE DÉNONCE avec la plus grande vigueur, ce qui semble à tout point de vue être une tentative d’expulsion abusive et violente d’une fille du Congo, sans raisons juridiques valables…et dans le mépris le plus total de ses droits les plus fondamentaux.

Le Congo est grand…soyons à la hauteur, RESSAISISSONS-NOUS ET CESSONS D’HUMILIER AINSI NOTRE
GRANDE NATION !

Patriotiquement ,
Youyou Muntu-Mosi

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.