Nord-Kivu : Soutenus par le Rwanda, les M23 attaquent des positions FARDC à Rutshuru

Les combattants des M23, défaits en 2013 par l’armée congolaise, sous le lead du feu colonel Mamadou Ndala, ont multiplié des assauts stratégiques, la nuit du 27 au ce lundi 28 mars 2022, contre plusieurs positions FARDC dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

Le M23, soutenu par les forces de défense du Rwanda, a mené des incursions et a attaqué les positions des FARDC de Tchanzu et Runyonyi, révèle le général Sylvain Ekenge, dans un communiqué de l’armée parvenu à Kis24.info

« Au cours de ces attaques, les FARDC ont mis la main sur 2 militaires Rwandais. Il s’agit de l’adjudant Habyarimana Jean-Pierre et du soldat de rang Uwajeneza John », annonce le porte-parole du gouvernement de la province du Nord-Kivu.

« Ils ont été capturés au combat dans le territoire de Rutshuru. Ils sont tous du 65ème bataillon de la 402ème infanterie des forces de défense du Rwanda. Ces 2 sources crédibles (ont) précisé les noms de leur unité et l’identité de leur commandant de bataillon et de brigade. Le 65ème bataillon et la 402ème brigade commandées respectivement par le lieutenant colonel Ruyindo Joseph et le Général Kumbito Eugène. Ils sont basés au Jarama au camp militaire Kibungo au Rwanda », ajoute-t-il.

Dans la foulée, et au regard des informations fiables fournies par ces 2 sources crédibles, les FARDC s’interrogent sur le sens de la mutualisation des efforts en vue des opérations conjointes avec un partenaire (le Rwanda) qui ne respecte ni ses engagements vis-à-vis de la RDC encore moins sa propre parole à l’occasion de différentes rencontres et échanges entre Leaders à tous les niveaux.

Dans cette perspective les FARDC tiennent à rassurer la population congolaise que toutes les dispositions sont prises pour rétablir rapidement l’autorité de l’Etat et restaurer la paix à Tchanzu et Runionyi ».

Le Général Sylvain Ekenge demande par la même occasion à la population du Nord-Kivu, longtemps meurtrie et qui a tant souffert des tueries, des enlèvements, des déplacements et d’exactions de toutes sortes, d’adopter une attitude patriotique, de se mobiliser derrière les Forces Armées pour barrer la route à ces ennemis de la paix.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.