Mort de Kalala : Pas plus de peur que de mal, le Professeur Émérite oublié à l’UNIKIS (Acte 1)

La mort du Professeur Émérite Kalala N’kudi paraît un couteau dans la plaie chez les Professeurs Émérites, plus précisément ceux de l’Université de Kisangani (UNIKIS). Alors que l’UNIKIS n’en compte que huit (8) désormais, la jouissance de leur actuel statut reste un idéal.

Pas plus de peur que de mal

Dans une interview accordée, dimanche 13 novembre 2022 à Kis24.info, les Professeurs Émérites Charles Kumbatulu Sita et Dhedya Bungande Valérien ont démasqué le traitement léger dont sont victimes les Professeurs Émérites, en RDC en général et à l’Université de Kisangani, en particulier.

À l’amorce de son constat, le P.E Charles Kumbatulu Sita oppose la conjoncture actuelle des Émérites de l’UNIKIN et de l’UNILU, à celle de ceux de l’UNIKIS. Au départ, un seul mot sort de sa bouche « marginalisation ». Son regret s’accentue, car même le service minimum local, a-t-il pu voir, passe outre.

« Sans mencher les mots, nous sommes marginalisés, nous sommes oubliés… Nous sommes complètement marginalisés », se désole-t-il.

« Il y a des toges spécifiques pour les professeurs Émérites. Même le minimum qu’on pouvait faire, c’était de donner à ces professeurs Émérites ces toges, même organiser une cérémonie d’accueil officiel pour les Émérites, Rien du tout », poursuit-il.

En ces mots, cet enseignant des Universités depuis plus de quarante (40) ans pointe du doigt les comités de gestion qui se sont succédés à l’Université de Kisangani. Un seul professeur émérite a été accueilli par la communauté l’UNIKIS, le feu Professeur Xavier Bokula, promis Émérite en 2005. Depuis lors, remarque tristement le Prof Kumbatulu, aucun honneur solennel n’a été rendu ni au feu Professeur Kalala, feu Professeur Labama, moins encore au récent d’entre les Émérites, le Professeur Benoît D’heda Djailo.

« Sur le plan protocolaire, ailleurs, on réserve des places spéciales pour les professeurs Émérites. Ici, non », dit-il.

Et de plaider : « localement, le comité de gestion, rien qu’au niveau protocolaire, qu’on réserve une place de choix aux Professeurs Émérites ».

Prof Charles Kumbatulu

C’est beaucoup à la fois peu !

En 2018, Charles Kumbatulu est promu Professeur Émérite. Ses services rendus à l’UNIKIS, en tant qu’enseignant ou administratif est un travail de titan. Ancien Doyen de la Faculté de Droit et de la Faculté des Lettres, il est aussi auteur du texte de base de l’hymne de l’UNIKIS.

Il estime « beaucoup à la fois peu », les avantages dont sont bénéficiaires les Enseignants de son titre.

Selon les textes réglementaires, l’État Congolais reconnaît aux professeurs Émérites plusieurs droits, notamment : droit à une maison, à une indemnité de sortie de six mois équivalant au salaire du professeur ordinaire, droit à un salaire du professeur ordinaire augmenté de la moitié de ce salaire et droit à un véhicule, etc.

« De tout celà, il n’y a aucun de ces avantages qui a été réalisé. Et il n’y a même pas de promesses dans ce sens puisque les véhicules promus, c’est pour tous les professeurs », fait-il savoir.

Le cas illustratif est le désormais défunt Kalala N’kudi. Il a passé 60 ans au service de l’UNIKIS. Selon le témoignage du Professeur Valérian Dhedya, son voisin depuis plusieurs années, il s’en va sans toucher le moindre avantage de ce qui existe sur le statut des Professeurs Émérites.

Valérien Dhedya était son proche, il affirme que cela préoccupait son voisin Kalala. En 2021, dans un podcast publié par Tshopokwetu, l’on peut entendre Kalala lui-même le dénoncer.

« J’ai fait un travail qui vaut la peine sur le plan intellectuel, j’ai fait un travail admirable sur le plan social. Mon travail est fort bien reconnu sur papier, mais en acte pratiquement rien. J’ai été nommé Professeur Émérite il y a exactement 9 ans. Mais je n’ai bénéficier d’aucun avantage jusqu’à ce jour », avait-il décrit.

Prof Valérie Dedhya

Pour rappel, la République démocratique du Congo a perdu plus ou moins quatre professeurs émérites à l’espace de quelques jours seulement. l’UNIKIN, l’UNILU et l’UNIKIS ont été visitées par la mort. À Kisangani, c’est le Prof Kalala N’kudi qui s’est éteint à l’âge de 90 ans. Sa dépouille mortelle arrive ce mercredi en provenance de Kinshasa pour inhumation.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.