Meeting de l’UDPS à Kisangani: « J’ai parlé avec les députés provinciaux, ils étaient tous contents » (Augustin Kabuya)

Le discours du Secrétaire Général de l’UDPS, tenu le 15 octobre, est toujours d’actualité dans la classe politique à Kisangani. La polémique reste encore vive. Après moult réactions, Augustin Kabuya a tenu, ce jeudi 20 octobre, à élucider ses propos lors d’un face-à-face avec la presse Boyomaise.

Dans la même perspective, Augustin Kabuya assume ses propos qui incriminent certains parlementaires de la Tshopo dans la dégradation de la province. Très franc dans son speech du 15 octobre, SG de l’UDPS affirme être au courant de toutes les réactions d’ici et d’ailleurs. Dans ses explications, M Kabuya évoque une incompréhension de la part des incriminés.

« Je ne parlais pas de la législature actuelle, je parlais de tout ce qui ont accompagné le régime passé. J’ai été mal compris. Je me moquais de certaines personnes qui ont agi comme des petits enfants. Je suis très clair et très direct avec tous ceux qui ont tenté de tenir des propos incontrôlés », a-t-il dit.

Fournissant des explications devant les journalistes, celui que les militants de l’UDPS appellent AK47 révèle avoir échangé avec les députés provinciaux. Ses propos portent à faire croire que ses mots ont trouvé l’approbation des élus provinciaux. Si aucune réaction des parlementaires provinciaux, à titre individuel ou collectif, n’a été connue, même dans les réseaux sociaux, Augustin Kabuya, lui, parle d’un écho favorable à ses propos.

« Ils étaient tous contents en sortant. Ils m’ont dit même qu’ils n’avaient pas encore eu cette présence d’esprit. La souffrance de cette population ne commence pas avec la législature actuelle », révèle Kabuya.

À Kisangani, la population et certains parlementaires mieux notables ont jugé «d’incohérent» le discours d’Augustin Kabuya. C’est le cas d’Augustin Osumaka, député national, qui a même parlé de l’aveu d’échec, dans un audio pompeusement partagé par ses pairs sur la toile. Cependant, Me Firmin Yangambi a, quant à lui, souligné que les deux n’avaient pas tort.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.