Magouilles à l’EPST : Une ONG met dos au mur le Proved Tshopo 2

D’après une alerte transmise à nos confrères du magazine en ligne DépêchesdelaTshopo.net, à Isangi, plus rien n’est au beau fixe à l’EPST. D’ailleurs, tenez en bien, il se prépare un soulèvement des chefs d’établissement des écoles primaires du ressort de la division provinciale de l’EPST Tshopo 2 basée à ISANGI.

Le message d’alerte de la COARDHO, une organisation non gouvernementale des droits humains, pointe d’un doigt accusateur la division provinciale de l’EPST Tshopo 2 notamment pour :

  • avoir fait fabriquer les sceaux de toutes les écoles de son ressort,
  • avoir exigé aux chefs d’établissement de placer dans leurs bureaux respectifs l’effigie du chef de l’État et le drapeau de la RDC, biens dont elle- même s’est tapé le monopole de fabriquer et/ou d’acheter pour revendre obligatoirement à son compte. Ayant mis ces choses à la disposition des écoles lors de sa tournée,
  • s’être permis de retenir à la source 100.000 Fc / écoles pendant la paie des frais de fonctionnement (FF) des écoles par CARITAS ISANGI pour le mois de mai qui se déroule présentement à Isangi.

La source citée par les Dépêches de la Tshopo, ajoute que pour la seule Coordination d’Isangi des écoles conventionnées catholiques, 579 écoles primaires sont concernées par cette retenue à la source.

A titre d’exemple, la liste des écoles échantillons de sur place à ISANGI et Yangambi qui ont confirmé la retenue à la source de leurs FF. : E.P1 ISANGI(garçon), E.P LIKANGO, E.P LOKENGE, E.P NGAZI, E.P BANGALA, E.P MOUSSA, E.P 1 EKUTSHI, E.P2 EKUTSHI, E.P MANZIKALA.

Cependant, dans l’affaire et dos au mur, les efforts pour joindre le directeur provincial de l’EPST TSHOPO 2 Daniel Boteko afin de donner sa version des faits sont encore sans succès.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.