Kisangani / Vacances parlementaires: Le duo CNC Boliki – Bolongue porté en triomphe au Quartier Pumuzika (Récit)

À Pumuzika, l’un des quartiers isolés de la ville de Kisangani, situé dans la commune Makiso, au bout de l’enclos Bralima, le train de développement tant souhaité par les honorables Boliki Bokota et Bienvenu Bolongue, respectivement député national et député provincial, poursuit son cours normal. La réalité rattrape petitement le rêve, dans le chef des habitants de ce coin, confrontés aux nombreux aléas.

Tenez, après plusieurs descentes dans ce lieu stratégique, effectué par l’homme de Dieu, Abraham Boliki Bokota, l’heure est aux actes sur fond de relever les défis sociaux et économiques qui écument la paisible population de Pumuzika, victime des récentes catastrophes naturelles. Ce jeudi 10 mars 2022, sous le gong de 15 heures locales, ce duo des députés élus dans la circonscription de Kisangani et cadres du CNC, parti cher à Pius Mwabilu, est allé à la conquête de cette forte base. Sur place, les honorables Boliki et Bolongue ont été portés en triomphe par plus de 400 personnes mobilisées pour la circonstance. La joie, la dense et le partage ont été de mise.

« Nous sommes très fiers de ces honorables. Ils nous ont apporté un coup de pouce quand nous étions victimes de catastrophes ici à Pumuzika. Nos maisons emportées par le vent. Aujourd’hui, grâce à l’honorable Abraham Boliki, je dors bien », lance une maman, qui s’est dit veuve et mère de quatre enfants.

Communion avec la base, Boliki et Bolongue sur une chaise électrique

C’est un exercice démocratique parfois rare dans la ville de Kisangani, voire en République Démocratique du Congo. Communiant avec la base Pumuzika, les deux élus du peuple ont accepté d’être sur la chaise électrique, jaugés par leurs électeurs.

Dans un climat serein, tel l’échange entre une famille, un jeu marathon des questions-réponses a eu lieu, répondant ipso facto aux attentes de la population et aux devoirs d’un député vis-à-vis de son électorat.

« Je suis Georges. Ce quoi votre projet de société pour nous ? Et Pourquoi vous les députés de la Tshopo n’êtes pas unis comme dans d’autres provinces pour décoller vers l’émergence ? », des troublantes questions mais qui trouveront les réponses claires du député de proximité, Bienvenu Bolongue. « Un député n’a pas un projet de société. Son rôle est de pousser le gouvernement en place à respecter son engagement, son programme vis-à-vis du peuple. Nous sommes unis et déterminés à remplir ces missions nous confiées par vous. Nos visions sont les visions du peuple que nous représentons », a-t-il répondu.

Des échanges et débats qui pousseront finalement à cette base de se choisir leurs plénipotentiaires en 2023. Les deux hommes forts de Kisangani seront les seuls à conquérir ce coin car, ont indiqué les habitants, aucun député n’est venu faire un échange franc du genre, montrant réellement son attachement à ce peuple, délaissé au triste sort.

D’autres desideratas posés

Dans la foulé et contre toute attente, l’homme de Dieu Boliki et son hôte Bienvenue Bolongue de proximité ont été surpris que l’électricité pose encore problème dans ce coin de la ville. Des solutions idoines du coup été envisagées d’où la rencontre ce vendredi avec les responsables de la SNEL afin de plaider les cas.

Outre celà, la situation sécuritaire occasionnée par le manque du courant, le problème de l’eau, les infrastructures routières d’où un pont cassé, les enseignants non mécanisés du coin, le manque d’un bureau du quartier qui fonctionne sous l’arbre, pour n’est cité que ceux-là.

Face à ces multiples défis de sa base, le député national Abraham Boliki Bokota a promis plaider à tous les niveaux notamment à Kinshasa et a dit intervenir financièrement selon son niveau, si l’État continue à bloquer les choses. Pour sa part, Bienvenu Bolongue n’a pas manqué d’indiquer qu’il fera au tant au niveau de la province pour que cette population retrouve son sourire.

Faisant d’une pierre deux coups, Boliki a remis une quantité importante des tôles aux familles touchées par les catastrophes diluviennes. C’est une deuxième fois que cela soit fait. Le duo CNC Boliki et Bolongue ont dit poursuivre cet élan démocratique afin de relever les défis de la population. « Notre parti prône l’altruisme, donc, il faut partager le peu que tu as avec les autres », ont-il rassuré.

Notons que, des cadres locaux du parti CNC, Congrès national Congolais, ont été installés. Un comité local qui dirigera et propulsera l’idéologie du parti cher au ministre national Pius Mwabilu Mbayo a été mis sur pied. Des jeunes et vieux ont accepté d’adhérer dans ce parti politique pro-Tshisekedi.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.