Kisangani : Une association pro-Katumbi voit le jour sur fond de la révolution de la jeunesse

Moins de huit moins d’existence ont suffit pour voir le lancement officiel de l’Association de Katumbistes Non Silencieux dans la Tshopo. Ce samedi 4 juin, son comité directeur vient d’être installé par le CT Esuka, Coordonnateur Provincial de l’Ensemble pour la République, parti politique cher à Moïse, dans la salle Ciné Eros de Kisangani.

Un mandat de cinq années, renouvelable une seule fois, c’est le temps que passera Josué Nondo Musingilwa, officiellement reconnu Coordonnateur Provincial. Ses mots après investiture témoignent un attachement à la vision des Katumbistes Non Silencieux, par dessus tout ; celle de Moïse Katumbi.

‹‹ Soutenir les idéologies et la vision du président Moïse Katumbi. Sur le plan social, c’est l’aide humanitaire, partager avec ceux qui manquent vraiment. Amener les gens à comprendre Qui est Katumbi et à s’aderer à sa philosophie››.

Loin de ce qui est dit ci-haut, les katumbistes non silencieux veulent contribuer sensiblement à la prise de conscience chez les jeunes. Pour eux, la jeunesse est la béquille de la politique, cependant abandonnée. C’est le cheval de bataille de Josué Nondo.

 » Éduquer, jusqu’à la mesure du possible, la jeunesse Boyomaise. La sortir de l’immoralité jusqu’à la morale ».

Déjà dans la salle, la conscientisation a commencé. Une conférence dont le thème  »la révolution d’une jeunesse consciente » a été animée par Mardochée Kota, membre de cette association. Dans son speech, il a comparé la jeunesse Congolaise à celle d’autres pays, notamment la Chine. ‹‹La jeunesse qui a abandonnée le Salongo. À quoi contribue les actuelles associations des jeunes ? Avant, les jeunes étaient là pour apporter le changement. C’est quoi notre contribution ?››

L’occasion faisant le point, il a appelé à une nouvelle orientation. Selon lui, celle-ci, s’inspirant de la Chine, aura un impact positif sur le devenir de la RDC.

‹‹ La révolution c’est un changement de comportement. Aucun pays ne peut se développer sans la participation des jeunes.››

Pour rappel, l’association les Katumbistes Non Silencieux tire ses origines dans la séparation entre Moïse Katumbi et Joseph Kabila, ancien Président de la République.

Toutes les années qui passent, la jeunesse a toujours été abandonnées par les acteurs politiques ; alors que c’est elle la béquille de toute activité politique. Aucune force ne peut être puissante sans recourir à la jeunesse. Elle existe à Kisangani depuis fin 2021. Au niveau national, coordonnée par Samu Kaleo, elle œuvre dans la lutte contre les antivaleurs.  »La lutte contre les antivaleurs c’est aussi le rôle du parti ». a déclaré le CT Esuka, prenant acte de l’existence officielle de ce nouveau comité.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

  1. On ne baissera jamais le bras tant que les jeunes n’ont pas encore eu le jour pour un Congo nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.