Kisangani: « Un an après, Covid-19 dans ses aspects biologiques, » au cœur d’une conférence-débat animée par MANIK

« Parler de covid19 dans ses aspects purement biologiques et cliniques » telle est la thématique principale au centre d’une conférence-débat organisée ce lundi 19 avril 2021 à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani par la Fondation de la sénatrice Madeleine Nikomba, MANIK en abrégé.

Trois conférenciers ont défilé devant l’assistance, visiblement des étudiants débouchés dans les différentes facultés que comptent l’UNIKIS. Il s’agit de Trésor Lingombele, Alain Okito et Nestor Fataki, respectivement médecin, Chef de Travaux biologiste et coordonateur de la fondation MANIK à Kisangani.

À lui d’ajouter:

« lorsqu’on en parle, la population est informée suffisamment, les doutes sont levés et il y a réduction de l’intox sur la pandémie. On doit intensifié les informations sur la maladie pour que la population puisse prendre les mesures barrières contre ce virus. »

Dans sa présentation, le chef des travaux biologiste Alain Okito a inculqué des nouvelles connaissances à la crème intellectuelle sur l’importance des aspects biologiques que présente la pandémie de covid-19.

L’ aspect biologique de la covid-19 est très important à connaître dans le sens où la transmission d’un virus entre les humains ou un animal et un humain, lorsqu’on ne maîtrise pas sa biologie ou ses moyens de transmission, ça peut aussi exposer la population. Voilà, pourquoi, nous avons essayé d’éclairer la crème intellectuelle sur les aspects purement biologiques de covid19″ a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Alain Okito demande au gouvernement, quelque soit le moyen, de mettre à la disposition de la population une bonne marque de vaccin, celui qui ne présente pas des effets secondaires.

Les grands problèmes, ces sont les moyens de notre pays, il y a plusieurs marques de vaccins qui sont efficaces, mais si on nous donne Astra zeneca et qu’ailleurs c’est contester, je demanderai au gouvernement congolais d’être responsable, dans le sens où il doit nous procurer un bon vaccin qui n’a pas trop d’effets secondaires comme cela est démontré par Astra zeneca » a-t-il conclu

En s’exprimant lui aussi sur la marque de vaccin Astrazeneca, le Docteur Trésor Lingombele a plutôt soutenu le vaccin comme étant le moyen de prévention efficace contre toutes les maladies.

le vaccin Astra zeneca dont il est question dans notre pays n’a été créé ici mais ailleurs, il y a des gens qui ont été déjà vaccinés bien avant. Certe qu’il y a des effets secondaires mais la proportion démontre que sur 34 millions des vaccinés, on a noté 222 cas des effets secondaires. Quand on fait l’équilibre entre le gain et les conséquences, je pense que la solution est simple. Il y a plus d’avantages que les désavantages. » argue-t-il.

À lui de renchérir, la population doit aller se faire vacciné mais le vaccin en question doit être volontaire, a t-il souligné.

Pour sa part, Nestor Fataki, représentant de MANIK à Kisangani, s’est attelé à présenter une petite historique de la fondation de la sénatrice Madeleine Nikomba, créée le 15 avril 2019 et se dit satisfait de la conférence tenue. Il s’est agi d’un cadre important d’échanges sur les questions d’actualités liées à la pandémie de Corona virus qui continue de résister.

Nestor FATAKI a pendant ce temps rappelé que la fondation MANIK a deux ans d’existence. Plusieurs actions ont déjà été réalisées et la fondation continue sur les belles manières afin d’aider, la population Tshopolaise en particulier et celle de la RDC en général, dans plusieurs domaines de la vie notamment l’aspect social, l’éducation, la santé, etc.

Jean-Baptiste LENI (Stagiaire)

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.