Kisangani: Quel rôle pour la femme dans les futurs processus électoraux en RDC ?

Dans la Tshopo, l’une des plus grandes provinces congolaises , les femmes trainent à impacter dans les échéances électorales à tout le niveau. Ce background et d’autres questions liés aux rôles de la femme dans le processus électoral étaient au cœur d’un salon politique Jeudi 22 Avril à Kisangani où les femmes ont amèrement constaté que , »la femme n’impacte pas le processus électoral. » Car, selon elles, Jusqu’ici la femme continue à vivre « la discrimination  »

Pour cause, les femmes de Kisangani dans la Tshopo engagées dans la lutte pour leur influence disent avoir  »constaté un écart entre les femmes politiques et celles de la société civile. » Elles l’ont tout de même affirmé lors de cet échange organisé par SAPROFEM, (Salon Politique de la Femme) à l’intention des plusieurs femmes, leaders des corporations. Une activité tenue au bureau de CIM (Congo en Images).

Selon Niki Imayonda, actrice dans la politique active à Kisangani, les femmes de la société civile et celles de la politique devraient mener des actions collégiales visant à faire impacter la femme sur toutes les lignes.

La société civile quand elle arrive d’agir, elle agit aussi pour manifester qu’elle est présente mais ce n’est pas toujours en union avec la femme politique. Quand bien même certaines de ses actions apportent des résultats positifs à la femme politique. »a déclaré madame Niki

Madame Niki Imayonda, responsable de cette structure, a documenté certaines causes de cet écart social notamment des petites querelles intestines et les divisions entre les femmes quelques soit les tendances confondues.

C’est la division qui nous affaiblit  » a-t-elle dit

Pour palier à cette situation, plusieurs pistes des solutions ont été formulées par les femmes. La réponse est proche de la femme elle-même, affirme Maman Niki Imayonda.

Nous voulons collaborer étroitement avec les femmes de la société civile et toutes les couches des femmes parceque la femme est a tous les niveaux. » a martelé Niki Imayonda.

En RDC, l’effectif féminin est sensible partout sauf dans les organes de prise des décisions. Cette situation inquiète toutes les participantes du salon politique pour la femme. Cette réunion permettra à cette classe sociale de se souder comme un seul Homme afin de gagner des places précieuses dans la gestion de la Respublica.

Il faut que toutes ses énergies soient mises ensembles pour que dans l’Entente nous puissions cheminer parceque nous n’impactons pas jusqu’ici quand bien même nous sommes nombreuses. »

Ces femmes, conscientes de leurs différentes capacités, veulent s’imposer grâce à leurs forces de production.

En tant que femme mère, elle est une forte reproduction de la force du travail. En tant que femme qui travaille, elle participe à la production. Elle est donc le moteur de la transformation sociale. »

Après leurs différentes assises, ces femmes s’attendent à voter pour les leurs. Des séances de restitution seront organisées pour renforcer la cohésion entre les femmes de la société civile et les femmes politiques.

Rédaction

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.