Kisangani: Mgr Marcel Utembi en colère contre les spoliateurs mafieux des concessions des prêtres

Monseigneur Marcel Utembi Tapa, en sa qualité d’Archevêque de L’Archidiocèse de Kisangani, se dit déçu des tentatives en répétition de spoliation des concessions appartenant à l’église catholique.
C’était au cours d’une conférence tenue mercredi 13 octobre dans la salle de la procure de Kisangani.

L’archevêque s’est illustré par plusieurs exemples notamment, le recent cas des concessions des prêtres du Sacre-coeur (scolasticat) où plusieurs enfants en situation difficile sont logés. Mécontent, Utembi tape d’un poing sur la table.

« Nous déplorons ces actes chaque fois, nous avons été victimes de ces actes humains pas moins d’une fois. pour cette fois, ce sont les prêtres de sacré-coeur qui sont touchés. Il faut savoir que cette concession heberge des enfants en rupture familiale et des orphelins. comment digérer des actes qui touchent les enfants n’ayant pas de toits en dehors de celui-ci ? », s’est-il interrogé.

L’archevêque de Kisangani affirme que des actions judiciaires entamées depuis belle lurette doivent se poursuivre. Selon lui, les avocats conseils de l’église sont à pied d’œuvre pour qu’une vraie justice soit dite.

« Nous avons dans le passé menés des poursuites judiciaires qui n’avaient aucune suite favorable, aujourd’hui encore les concessions catholiques sont replongées, une fois de plus, dans ces actes inhumains. Nous espérons avoir des suites de la part des instances judiciaires. Notre gouvernement doit disponibilisé des normes dans les domaines de propriétés, ces terrains appartiennent officiellement à l’église catholique qui a même des documents attestant ce que j’avance ici. Comment expliquer que des individus se pointent et revendiquent des parts? » s’est-il encore exclamé.

Rappelons que des échauffourées ont eu lieu, dans le quartier Mutumbe, le dimanche dernier, entre les enfants encadrés par les prêtres et un groupe de gens bien identifié qui tentaient de procéder aux travaux de mesurage et de bornage à l’insu des prêtres. Les jeunes pensionnaires de la maison Saint Laurent ont opposé une résistance farouche.

L’on rapporte 4 enfants qui ont été blessés lors de cet incident sont internés dans un centre de santé de la place pour des soins appropriés.

Ruth MUSANA

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.