Kisangani: « messéant, » le sport roi change de couleur, les responsabilités partagées

La saison 2020-2021, en ligue 2, zone Est B perd sa beauté à Kisangani. Le football est devenu messéant.

Certaines équipes, supporters et dirigeants, perdent de plus en plus le sens du fair-play. Les amateurs du sport roi deviennent pugnaces. Rares sont maintenant les matchs qui se terminent calmement. À chaque fin du match, émeutes, gaz lacrymogènes… deviennent quotidien.

Les 2 cas pervers les plus récents datent du dimanche 31 janvier, l’AS Nika affrontait le CS Makiso (0-0) et ce mercredi 3 février, l’AS Nika affrontait le CS El Dorado de Bunia(1-3). Les deux matchs ont connus plusieurs interruptions.
Après forte tension, les arbitres ont décidé de quitter le terrain avant la fin du temps réglementaire.

Les responsabilités partagées !

La 1ere responsabilité incombe aux agents de l’ordre commis au terrain. Pendant que la Linafoot a déclaré huis-clos les matchs en sa charge, à Kisangani cet ordre est piétiné. Malgré la présence de force de l’ordre, les supporters sont toujours présents.

En effet, les éléments de la police jouent le rôle de percepteurs et laissent accès aux interdits. À cet effet, ceux-ci ont la facilité d’atteindre les arbitres et les menacer facilement.

La 2ème charge revient à l’arbitrage. Bien que la perfection ne soit pas humaine, l’arbitrage à Kisangani est encore lacunaire. Très souvent, l’envahissement de l’air de jeu par les supporters est dû à ses décisions. Le match Nika-Makiso du 31 janvier en dit plus. L’arbitre du match reste sujet d’injures et menaces jusqu’à l’heure actuelle.

La réhabilitation prolongée du stade LUMUMBA en est une des causes de cette anarchie. Il est à constater que les amateurs maîtrisent les différentes entrées du terrain (à ciel ouvert) plus que la police. Si la phase retour se jouait au stade LUMUMBA, les dérapages ne seraient pas si nombreux.

Avec ce comportement, Kisangani perd ses chances d’une ville de football. Plusieurs mis en garde de la Linafoot ont été envoyées cependant rien à changer.

La ligue 2 zone Est B compte 7 équipes dont 4 de la Tshopo, 2 de l’Ituri et 1e du Maniema. Elles s’affrontent en allers-retours en déplacement et à domicile.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.