Kisangani: Les officiers de l’armée et de la police sensibilisés sur la traite des personnes par APLTP

En marge de la journée mondiale de lutte contre la traite d’êtres humains, les officiers de l’armée congolaise et ceux de la police basés dans la province de la Tshopo ont été sensibilisés ce mercredi 27 juillet 2022 sur la traite des personnes.

C’est la salle des réunions de l’hôtel le triangle qui a servi des cadres à des dizaines d’officiers de Kisangani afin de prendre part active à cette séance de sensibilisation animée par l’agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP), une structure spécialisée créée au sein du cabinet du chef de l’État Félix Tshisekedi.

D’après Guy BAO EBAMU, coordinateur adjoint de l’APLTP, ce service spécialisé qui est à Kisangani pour commémorer la journée internationale contre la traite des personnes, a voulu que les officiers de l’armée et de la police soit mieux informés sur la traite des personnes qui est actuellement ignorée pourtant le trafic de l’homme est devenue une réalité en RDC voire au monde.

À lui d’ajouter que les matières apprises à ces autorités militaires et policières étaient axé sur les dimensions de la traite, ses formes, ce qu’il faut faire en cas d’identification des cas de la traite en tant que responsables de l’armée et de la police. « Le plus important était d’apporter l’information qu’il y a un danger qui nous guette, le trafic des êtres humains à travers ses différentes formes càd l’exploitation sexuelle qui est la forme la plus répandue, le trafic des organes, le trafic des enfants, la mendicité forcée. Il faut que le peuple soit vigilent, savoir identifier le bourreau et le mettre à la disposition de la justice », a martelé Guy BAO EBAMU.

Dans cette même perspective, les responsables de l’armée et de la police sont sortis satisfaits des nouvelles thématiques apprises sur la traite de personnes. Pour le conseiller juridique de la PNC/Tshopo, l’APLTP a donné des nouvelles techniques afin de prévenir la traite des personnes. « Cet atelier a été très capital. La nouveauté est que l’APLTP est venu nous réveiller et peut-être qu’on essayait un peu d’ignorer mais cette fois-ci la police sera très vigilante. Nous allons regrouper nos unités et essayer de traiter cette question de la traite des personnes de façon professionnelle », a-t-il indiqué à la Presse.

Il sied de noter que l’APLTP organise une méga campagne de sensibilisation sur la traite des personnes à Kisangani. Le thème est « Ensemble, dénonçons et combattons la traite des personnes ». La structure a mis en place un numéro vert pour alerter différents services spécialisés. Il s’agit de 129, numéro actif gratuitement sur Airtel et Orange.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.