Kisangani : Le député Boliki inaugure deux bornes fontaines en eau potable, don de sa fondation

Àprès plusieurs années de calvaire, l’eau potable coule désormais au Quartier du Zoo dans la commune Tshopo (Rive droite) et au Quartier Bobokoli dans la commune Mangobo. Ces deux entités de la ville de Kisangani ont souffert pendant de longues années, sans l’eau provenant du robinet. Ce mardi 15 mars 2022 a été une journée de joie.

Deux bornes fontaines en eau potable ont été mises à leurs dispositions, grâce à l’altruisme manifeste du député national Abraham Boliki Bokota, qui a totalement financé des travaux de construction de ces balustrades en eau.

« Nous faisions trois km pour puiser de l’eau, transportant des bidons sur le dos. L’eau que nous buvions était impropre. Aujourd’hui, nous avons l’eau propre, celle qui coule du robinet de la Regideso. Un grand merci et que Dieu bénisse l’Hon Boliki », s’est exprimé une maman du quartier Bobokoli, sourires aux lèvres.

Affectueusement appelé Papa social, notamment par sa base, le pasteur Boliki s’est décidé d’aller à la rescousse de cette population essoufflée et qui ne savait à quel saint se vouer. À cœur humaniste, suivant les traces de Pius Mwabilu Mbayo, président de son parti Congrès National Congolais (CNC), rangé derrière la vision du chef de l’État Félix Tshisekedi, l’élu de Kisangani s’est réjoui de remettre officiellement ces bornes fontaines aux mains propres de la population. Dans la foulée, un seul message a été adressé aux communautés bénéficiaires. « faites-en bon usage pour votre propre bien », a lancé Boliki Bokota, buvant les premières gouttes d’eau sorties du robinet.

En séjour à Kisangani, depuis plus de deux semaines, le député national Abraham Boliki Bokota n’a cessé d’être à l’écoute de sa base. Tous les jours, le cahier des charges était rempli. À Bobokoli (Mangobo), par exemple, tout comme dans la cité canadienne (Rive droite, Tshopo), la population s’est exprimé sur plusieurs préoccupations qui guettent leurs vécus quotidiens. Pas d’électricité dans leurs milieux respectifs, pas d’écoles et des hôpitaux, pas des routes en déserte agricole et biens d’autres défis communautaires.

Soucieux de l’amélioration des conditions sociales de sa base, l’honorable Abraham Boliki a rassuré que ces desideratas seront transmis à qui de droit, notamment au gouvernement congolais.

Il faut indiquer que les cérémonies d’inauguration des ces bornes fontaines ont eu lieu en présence des chefs des quartiers, des membres de son parti CNC et des foules de la population qui ont lancé leurs gratitudes à l’endroit du bienfaiteur Boliki.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.