KISANGANI : « le cri d’une ville agonisée », un opus dans l’arène populaire pour la justice et la réparation

Il s’agit d’une chanson est une représentation symbolique de « Kisangani, une ville agonisée par les armées rwandaise et ougandaise ».

C’est une incitation au réveil populaire pour exiger la justice ( création d’un Tribunal Pénal International pour le Congo) et la réparation ( la reconstruction de la ville de Kisangani). Voilà le message principal.

La chanson expose aussi le passé historique de la ville de Kisangani comme ville martyre ( de la mort de Lumumba en 1961 qui a occasionné le tout premier massacre de Kisangani en 1964 avec comme conséquence principale l’assassinat de toute la crème d’élite de la grande Orientale : Bitumba ya basimba)

Cette chanson rend aussi hommage aux enfants du pays qui ont tout donné à la République, beaucoup ne sont pas encore reconnu par l’État comme des héros. On cite : Mpolo et Okito ( tous deux compagnons de Lumumba), Général Bahuma Ambamba, Colonel Mamadou Ndala, Jean Finant ( le tout premier Gouverneur de la province Orientale après l’indépendance, ancien vice président de l’ANC Lumumba tué après la mort de Lumumba), Sylvestre Bondekwe (jeune leader et journaliste tué à Stanley Ville en 1964 pendant la rébellion de Simba)

Voilà un peu le fond de la chanson que Kis24.info vous promet de suivre en intégralité :

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.