Kisangani: Le BUREC de Julien Paluku passe au crible ses 10 ans d’existence et déroule ses perspectives

14 janvier 2012 – 14 janvier 2022, le Bloc Uni pour la Renaissance et l’Émergence du Congo (BUREC) totalise 10 ans d’existence sur le territoire national. À cette occasion, une matinée politique a vécu, dans la salle polyvalente de l’hôtel Kisangani, devant plusieurs membres de ce parti et des représentants des Partis de l’Union Sacrée de l’Union.

Tout s’est passé dans une ambiance convive. Des chants d’anniversaire, des chants témoignant de l’amour à leur parti, tout le monde en couleur du parti, des danses folkloriques, les membres du BUREC/Tshopo se sont appropriés l’événement. Visiblement, la confiance à l’autorité morale, Julien Paluku, actuel ministre national de l’industrie, a été renouvelée.

Dans cette messe politique, ils ont ensemble passé au crible leurs 10 ans d’existence, sous le thème général, «le bilan et les leçons tirées des 10 ans du parti et des perspectives». Alors que le parti n’a participé qu’aux seules élections de 2018, la conquête du pouvoir a été une réussite. Ce qui justifie la positivité du bilan. À la troisième législature, le parti cher à Julien Paluku note à son actif : un ministre national, un gouverneur de province, un président de l’Assemblée Provincial, un senateur, des députés nationaux ainsi que des ministres provinciaux.

Tenez, en 2018, le BUREC est allé aux élections avec son regroupement de 22 autres partis politiques, l’alliance des acteurs pour la bonne gouvernance du Congo, (AABC). Ensemble avec les partis alliés, ils ont eu 23 députés nationaux dont 12 du BUREC, et 3 Invalidés par la CC, 37 députés provinciaux dont 15 du BUREC.

Des perspectives de grande envergure

Les élections 2023 approchent. La volonté de faire mieux est vive partout tout comme dans le BUREC/Tshopo.

« Nous comptons avoir, aux élections prochaines, un nombre élevé des députés tant nationaux que provinciaux afin d’occuper d’autres postes au pays; soutenir l’actuel Président aux élections de 2023, tout ça avec comme objectif matérialiser l’émergence de notre pays », a expliqué Trésor BAFANDU, fédéral du Burec dans la Tshopo.

Ce bilan réussi étant une histoire de plusieurs provinces, la Tshopo a aussi marqué ses empreintes. La fédération de la Tshopo a gagné 2 sièges dans l’Assemblée provinciale et l’un d’eux est rapporteur.

Selon le député Trésor Bafandu, le BUREC/Tshopo va étendre son pouvoir le plus loin que possible. «Nous envisageons le maire de la ville, les bourgmestres des communes et les administrateurs des territoires », a-t-il argué.

Comme tout anniversaire, la cérémonie s’est soldé dans la joie. Des gâteaux, de la boisson, des photos… Bref, la fête a vécu suivant les étapes d’un anniversaire grandiose. Des autorités ont signé leur présence, entre autres : le Président de l’Assemblée provinciale, le gouverneur à l’intérim représenté, plusieurs députés provinciaux et les partis membres de l’Union sacrée de la nation.

Par Gaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.