Kisangani : la SNEL se justifie sur « un délestage drastique » observé dans la ville

Depuis la matinée de ce lundi 16 août, plusieurs coins de Kisangani connaissent un délestage. Cette situation s’explique, selon la SNEL KISANGANI, par une panne mécanique du groupe numéro 3.

« La société nationale d’électricité (SNEL),en sigle a le regret d’informer son aimable clientèle,que suite à l’arrêt du groupe numéro 3 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo due à une panne mécanique,il sera observé un délestage drastique sur toute l’étendue de Kisangani » peut-on lire dans ce communiqué

Selon cette note, seul le groupe numéro 2 est en activité, ne permettant pas ainsi l’alimentation de toute la ville. Visiblement l’on peut constater, quelques places, à l’occurrence la REGIDESO et la RTNC, sont les seules à bénéficier de la capacité du groupe 2.

 »Ainsi, écrit cette société, la SNEL connaîtra des perturbations significatives. Elle renseigne également que seuls 2 mégawatts alimentent les coins ciblés. »

Par ailleurs, la société nationale d’électricité  »présente ses excuses » et appelle à la compréhension. Cet aléa d’exploitation est en train les mains des techniciens qui sont déjà à pieds d’œuvre pour soulager la population dans délai impatient.

Pour rappel, cette situation est maintenant traditionnelle. L’année dernière, la Belgique, par l’entremise de la société Enabel, avait octroyé trois millions de euros à la Tshopo pour la réhabilitation du barrage hydroélectrique alimentant Kisangani. De lors, rien ne s’est amélioré dans ce sens là.

Gloire BAKYAHULENE

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.