Kisangani : La SNEL prévient sur un délestage « sévère » dû à une nouvelle panne mécanique

Sortie d’une crise d’électricité entre août et novembre 2021, Kisangani peine toujours à être desservie selon la demande, estimée à 45 mégawatts. Devant une vieille centrale, construite dans les années 1955, à l’ère belge, la société nationale d’électricité (SNEL) s’emploie à réajuster les pièces vétustes pour tenter de répondre aux besoins de la population, aujourd’hui essoufflée.

Ce lundi 14 mars 2022, alors qu’une accalmie s’observe petitement dans plusieurs coins urbains, suite au rétablissement du courant, la SNEL/Tshopo vient de prévenir les esprits. « La Société Nationale d’Électricité informe son aimable clientèle que le groupe Nº2 de la centrale hydroélectrique de la Tshopo est à l’arrêt depuis le 11 mars 2022 à 22h00 à la suite d’une panne mécanique », peut-on lire dans un communiqué de la SNEL, parvenu à Kis24.info

Selon cette société d’électricité, rien n’est à craindre au plus haut point. Des efforts sont concentis pour sortir du gouffre. « Des techniciens sont à pied d’œuvre pour la réparation de cette panne dont la durée prévisionnelle d’exécution des travaux est de 7 jours, soit du 12 au 18 mars 2022, sauf imprévu », précise la SNEL.

Et d’indiquer : « Aussitôt les travaux d’intervention terminées, le groupe nº2 sera remis en exploitation. L’apport additionnel de cette machine de 6 MW portera la puissance globale de la centrale à 12MW ».

Dans la foulée, la SNEL explique que l’actuelle capacité de la centrale de la Tshopo avec l’unique groupe nº3 a été réduite de 12 à 6 MW. Ainsi, « Il sera observé un délestage délestage sévère sur toute l’étendue de la ville de Kisangani pour éviter le déclenchement de la centrale par surcharge avec toutes les conséquences néfastes qui pourraient en découler », informe cette société qui présente, tout de même, ses excuses à la population pour les désagréments connus.

Notons que l’électricité à été rétablie en début décembre 2022 dans la ville de Kisangani (Tshopo), après 4 mois d’interruption. Le manque de fourniture du courant électrique était dû à une panne survenue au groupe nº3, qui est de nouveau tombé en dysfonctionnement le 17 janvier 2022. La nouvelle panne était vite contenue.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

One thought on “Kisangani : La SNEL prévient sur un délestage « sévère » dû à une nouvelle panne mécanique

  1. Comme si on devrait juste s’habituer à ça pour préserver nos vies…sinon on aurait tous un bail de tension dans cette ville💔

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.