Kisangani / JIF 2022 : Femme d’exception, la peintre Charlène Makengo s’exprime à travers ses œuvres

Exceptionnelles, passionnantes et inspirantes, les différentes œuvres de l’artiste peintre, Bédeiste et caricaturiste, Charlène MAKENGA MAKANI, ont été exposées ce mercredi 09 mars 2022, dans la salle de réception de l’Alliance Française de Kisangani, à l’occasion de la journée internationale des droits de la Femme 2022.

Toute souriante, Madame Charlène Makengo, habillée à l’africaine, attend, à l’alliance française, des hommes et femmes intéressés par ses œuvres. Venue pour cette cause, elle expose 15 tableaux dont les messages ont comme thème « la femme ».
Pour rendre compréhensibles ses tableaux, elle s’approche aux attentionnés de sa peinture.

Approchée par kis24.info, cette femme visiblement d’exception, a expliqué deux tableaux multicolores, avec femme comme personnage. Le premier tableau, elle l’a nommé « femme forte, femme battante ». Il est peint des couleurs noire en bas, rouge, défait par le jaune en haut. Expliquant ses couleurs, selon elle, le noir représente un trou. La couleur rouge est le symbole d’un mur et le jaune signifie une lumière qui avance petit à petit.

« J’illustre une femme en train de ramper sur un mur, elle sort d’un trou. Grâce à ce mouvement, elle a l’espoir de voir la lumière. Quand elle monte, elle rencontre des difficultés. Elle ne s’arrête pas suite à son objectif. Elle avance encore jusqu’à retrouver la lumière », explique-t-elle.

Cette œuvre, belle à voir et bon à comprendre, vient des observations de la vie quotidienne de la femme, a-t-elle fait savoir.

« Les mamans se battent, jours et nuits, dans des marchés, dans des bureaux, par-ci par-là, en plus de ça, elles prennent soin de leurs maris et enfants. Elle se battent pour leurs familles », ajoute Charlène Makenga.

Ancienne de l’académie de beaux arts à Kinshasa, Charlène Makenga expose également un tableau sur lequel une femme porte sur la tête un panier contenant de fruit. Ce qui attire de plus, cette dernière est à moitié nue. C’est un tableau nommé « double vente ».

D’après ce tableau, l’artiste explique que la femme dessinée vend les fruits et son corps. « D’après cette femme, ce qu’elle gagne de son commerce ne suffit pas. Alors elle doit encore vendre son corps pour gagner plus ».

De cette œuvre, elle lance un message fort à la femme actuelle, qui parfois butée à des difficultés perd la bonne mœurs. « Tout le monde, la femme et les hommes, a ses atouts. Accompagné le commerce des marchandises par la vente de son corps, n’honore pas la femme. Chaque femme peut utiliser le talent que Dieu lui a donné. Il ne suffit pas de travailler dans un bureau pour gagner sa vie. Découvre ton talent et tu auras quelque chose à gagner », conseille Charlène Makenga.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

One thought on “Kisangani / JIF 2022 : Femme d’exception, la peintre Charlène Makengo s’exprime à travers ses œuvres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.