Kisangani : « Je ne trahirai jamais le Congo ni ma conscience » (Alphonse Maindo)

Libéré vers la fin de l’après-midi, le Professeur Alphonse Maindo se porte bien. Lui-même l’affirme via son compte Twitter, ce vendredi 10 juin, après un long moment d’audition par les services de sécurité qui se sont livrés tôt le matin de ce vendredi à la perquisition de la maison du professeur Alphonse Maindo.

‹‹ Chers amis, je manque des mots pour vous remercier de votre mobilisation tous azimuts et de votre soutien total durant cette journée éprouvante. Je suis sain et sauf. Je ne trahirai jamais le Congo ni ma conscience! La lutte continue. Merci ››, reconnaît-il.

Des sources auprès de sa famille, ont, dans un message partagé dans les réseaux sociaux, annoncé une plainte contre l’État Congolais. Selon Gabriel Maindo, petit frère du Professeur, l’acte posé par le gouvernement congolais constitue une diffamation, violation de domicile, torture morale et mise en danger de la vie d’autrui.

Le Directeur de Tropenbos RDC a été cerné par l’armée pendant près de cinq heures à sa résidence GMB, située à quelques mètres de l’hôpital du cinquantenaire. Sa famille parle d’un coup bien orchestré par des gens qui veulent ternir l’image du Professeur en sa qualité de défenseur de droit de l’homme.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.