Kisangani: Go de la vaccination contre la fièvre jaune, la population exhortée à l’engagement contre les épidémies en RDC

La République Démocratique du Congo a lancé, ce mardi 27 avril 2021, une campagne de vaccination préventive contre la fièvre jaune, une maladie hemorragique virale aigue transmise par une espece particuliere de moustiques infectés.

Le go de cette importantissime campagne a été donné à Kisangani, chef-lieu provincial de la Tshopo. Elle concerne au moins 7 provinces notamment 3 issues de la grande orientale et 4 du grand Équateur. Cette campagne vise plus de 16,3 millions d’individus et ciblera les personnes âgées de 9 mois à 60 ans.

La maladie de la fièvre jaune se caracterise par des douleurs musculaires et au niveau de l’abdomen, la fièvre, des céphalées, des frissons, la fatique, une perte d’appetit et des nausées ou des vomissements. L’état de la plupart des patients s’ameliore au bout de 3 à 4 jours.

Ainsi, face à ces dangers qui guettent des milliers de population du monde, le programme de la vaccination est la mesure de prevention la plus importante. Le vaccin antiamaril, soulignons-le, est sur et d’un prix abordable, et une SEULE DOSE SUFFIT À CONFÉRER UNE IMMUNITÉ DURABLE ET UNE PROTECTION À VIE contre la maladie.

https://kis24.info/2021/04/25/tshopo-campagne-contre-la-fievre-jaune-lappel-touchant-de-walle-lufungula-aux-tshopolais/

Gouvernement, partenaires et population impliqués dans la campagne

En RDC, s’il y a epidemie, les campagnes de vaccination gratuites sont organisées par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires pour stopper la propagation de la maladie dans les zones concernées.

C’est ainsi que ce mardi, lors du lancement de la campagne, toutes les couches de la population ont été exhorté par le gouvernement et les partenaires de s’approprier la lutte contre cette maladie dangereuse. Le souci étant de réaffirmer l’engagement et la détermination contre la mortalité et la morbidité liées aux maladies évitables par la vaccination en général et en particulier l’élimination des épidémies de la fièvre jaune en RDC, l’OMS a appelé les couches sociales.

l’Afrique centrale et de l’Est sont particulièrement vulnérables à l’émergence de la fièvre jaune comme les témoignent les grandes épidémies signalées en Ethiopie, au Kenya, au Soudan, en Ouganda et en Angola (en 2016). La RDC demeure un pays en risque des épidémies en émergence suite à son écosystème favorable et à la présence des moustiques. » a confié Blaise Bathondoli, point focal fièvre jaune du bureau régional Afrique, OMS.

Et d’exhorter:

pour la réussite de cette campagne préventive contre la fièvre jaune, nous invitons les leaders communautaires religieux et politiques à s’impliquer et à s’engager en faveur de la vaccination au vu d’une adhésion massive de la population, aux activités de vaccination générale en particulier à cette campagne préventive contre la fièvre jaune. Nous appelons les populations des provinces ciblées âgées de 9 mois à 60 ans à se faire vacciner dans les sites les plus proches pendant les 10 jours de la campagne de vaccination dans le respect strict des mesures barrières contre la Covid-19. »

Il sied de noter que cette même exhortation pour l’appropriation de la campagne par les communautés locales était au cœur des discours de nombreuses autorités et partenaires qui ont défilé devant l’assistance. S’appropriant la lutte, le gouverneur Walle Lufungula, le maire de la ville de Kisangani Jean-Louis Allaso, le représentant du ministre national de la santé Dr Dieudonné Mwamba, des partenaires tant nationaux qu’internationaux, des journalistes et leaders locaux se sont fait vacciner en présentiel de centaines personnes venues pour la circonstance dont le cadre a été servi devant le bâtiment de la Beltexco, non loin du marché central de Kisangani.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.