Kisangani : Go de la campagne des 16 jours d’activisme, BEIF-ODD 2030 et SOFEPADI entrent de plain-pied

La campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est un événement international annuel qui débute le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, date de la Journée des droits humains. Lancée par des activistes du premier institut international pour le leadership des femmes (Women’s Global Leadership Institute), elle continue d’être coordonnée chaque année par le Centre pour le leadership mondial des femmes (Center for Women’s Global Leadership).

À Kisangani, chef-lieu provincial de la Tshopo, cette journée du 25 novembre 2021 a vécu. Le Go de 16 jours d’activisme a été donné sous le gong de 11 heure locale au collège Père Mando par la ministre provinciale du Genre, Famille et Enfants, Mme Albertine Likoke.

À l’occasion, les organisations BEIF-ODD 2030, un bureau d’étude sur l’implication des femmes dans l’atteinte des ODD d’ici 2030, et SOFEPADI, une organisation pour la promotion et la défense des droits de la femme et de la fille sont, en partenariat avec GRAPF, entrer de plain-pied dans l’actif de cette campagne en sensibilisant les élèves du collège Père Mando.

Il a été question, selon Mme Renate, membre du comité exécutif provincial de BEIF-ODD basé à Kisangani, de lancer officiellement une série d’activités qui vont se poursuivre jusqu’au 10 décembre.

D’entrée, au collège, des échanges francs sur les VBG ont eu lieu. « Nous avons sensibilisé les élèves majoritairement filles à dénoncer le harcèlement sexuel dans le milieu scolaire, ce qui constitue un autre type de violence basée sur le genre », a-t-elle indiqué à Kis24.info

Occasion faisant le larron, Mme Albertine Likoke a rappelé la nécessité de mettre fin, surtout dans l’immédiat, aux violences à l’égard de la femme. C’est d’ailleurs, rappelons-le, le mobile du thème retenu pour cette année : « Oranger le monde et mettre fin dès maintenant aux violences à l’égard de la femme ».

De leur part, les élèves du collège Père Mando, plus précisément ceux du degré terminal, se sont dits satisfaits des échanges francs et sans tabous et se sont dits dorénavant engagés dans la lutte contre les violences basées sur le genre notamment dans le milieu scolaire. Notons que BEIF-ODD 2030 et SOFEPADI vont étendre leurs actions notamment liées à la campagne 16 jours d’activisme.

Serge Sindani

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.