Kisangani : Global Assistance For Women and Children lance officiellement ses actions

Dans l’optique de changer des vies, Global Assistance For Women and Children (GAW&C), une organisation non gouvernementale vient d’ouvrir officiellement ses portes dans la ville de Kisangani. Une cérémonie y afférente a eu lieu au siège de cette organisation sis sur la deuxième avenue Demusicien, dans la commune Makiso.

D’après son coordonnateur national, qui s’est confié, lundi 19 septembre 2022, à la presse, Global Assistance For Women and Children aide les femmes et les enfants vulnérables qui ont été maltraités, marginalisés et oubliés dans le monde entier. L’idéal est de les accompagner et les aider pour un changement positif.

« Nous voulons changer , et façonner les vies des femmes et enfants, surtout les femmes violées, les enfants abandonnés, démunis, et les personnes du 3eme âge. Nous avons beaucoup de pistes à exploiter dans les cadres de nos actions, par exemple, la prise en charge médicale. Toutes ces femmes violées et des enfants malnutris repérés chez nous sont pris en charge gratuitement chez nous. Et sur plan intellectuel, nous organiserons des formations dans divers domaines. Nous allons apprendre bcp des métiers et les faire étudier. Sur le plan juridique, nous défendrons ces démunis pour le respect de leurs droits », a confié Mr Kabamba, médecin de formation et coordonnateur national de Global Assistance For Women and Children.

À lui d’en croire que les pistes liés à l’environnement seront aussi exploités sur fond des contributions et des autofinancements des membres de l’organisation. Il promet toquer toutes les portes à tout le niveau afin de faire face à la situation désastreuse des femmes et enfants dans la ville de Kisangani, et toute la province de la Tshopo.

« Notre travail vise à fournir une approche holistique pour relever certains défis les plus importants de notre société », a-t-il souligné, avant d’appeler les acteurs étatiques et tous les partenaires à tenir main forte cette ONG pour le bien-être des populations.

Prenant part à cette cérémonie solennelle, le chef de division de la justice, César Mwimba, a symboliquement remis entre les mains du coordonnateur national les différents documents légaux qui attestent la bonne marche de l’ONG sur toute l’étendue de la RDC, et plus particulièrement à Kisangani. Le chef de division, faisant actuellement office du ministre provincial de la justice a tout de même coupé le ruban symbolique pour donner officiellement le go des activités de Global Assistance For Women and Children dans la ville de Kisangani.

Par ailleurs, convaincu d’aider les autres, Global Assistance For Women and Children est déterminé à défendre les milliers de femmes et d’enfants non seulement à Kisangani mais partout ailleurs en :

  • La construction d’installations médicales, de centres de réadaptation et d’orphelinats contribue à rétablir et à améliorer la santé et le bien-être des victimes.
  • Défendre les droits des femmes et des enfants à travers le monde.
  • Apportez-leur le soutien en leur fournissant les ressources dont ils ont besoin pour restaurer leur estime de soi et créer un changement durable pour eux-mêmes, leurs familles et leurs communautés.
  • Éduquer les femmes et les enfants orphelins sur la façon dont ils peuvent encore être utiles dans la communauté avec de nouvelles compétences et connaissances.
  • Aider les femmes vulnérables et les enfants orphelins à reconstruire leur vie grâce à des relations bienveillantes et des opportunités de grandir mentalement, physiquement, socialement et spirituellement en vivant dans une communauté sûre et saine.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.