Kisangani : Fortes inondations au quartier des musiciens après la pluie, des maisons sous l’eau

Une pluie diluvienne s’est abattue sur Kisangani dans la nuit de samedi 19 février jusqu’au bon matin. En plein centre ville, on constate des dégâts causés par cette grande pluie qui a occasionné des fortes inondations notamment au quartier des musiciens où la population en souffre des conséquences fâcheuses.

Sur plusieurs pistes, les constats fait par nos reporters sont surprenants. « C’est le pire moment, désastreuse journée, le cas des habitants du quartier des musiciens vers Eden Park, où la situation est invivable, on a du mal de sortir de chez soi, des sérieux soucis dans les ménages, les denrées alimentaires dans l’eau, des biens irrécupérables des pauvres habitants sont dehors sur des fils , d’autres sur des tôles et on en passe », témoigne une rescapée à Kis24.info

À l’instant, des familles sont plongées dans un boulot fatidique et ce, depuis tôt le matin, espérant voir sécher ces eaux qui ne font que trainer dans leurs cours. Les Mamans, Papas et enfants ,tous au travail communément appelé « Ku senga » pour dire, dégager les eaux remplies dans les maisons.

« Déplorable, y a quelques années de celà, la route menant tout droit vers la société Bralima fut réhabilitée avec des caniveaux pouvant diriger ces eaux vers la rivière Tshopo mais hélas nous avons à l’époque de ces travaux criés à l’autorité de la ville de songer à notre situation à chaque fois qui y a la pluie, on souffre, qu’elle pense à orienter ces caniveaux vers notre quartier qui se situe sur cette route , c’était triste pour nous, n’ayant d’oreilles des bonnes autorité à l’écoute, sans pitié nos cris furent vains, pourtant lors des élections, elles nous ont rassuré de demeurer à notre écoute », explique une autre victime des inondations à kis24.info

Aujourd’hui, ces habitants ne sont pas à mesure de récupérer certains biens endommagés à cause de cette situation. La population de Kisangani précisément celle du quartier des musiciens, soulevant les élections en marge, lance son cris à tout candidat gouverneur qui sera élu, de penser à cette situation macabre, d’aucun ne souhaitera passer sa nuit dans l’eau, ne sachant où mettre sa tête, ni son pied, des bébés passant des nuits sur des tables, qu’en dire du reste de la famille passant des nuits blanches à chaque fois qui y aura des pluies pareilles à celles-ci. SOS lancé.

Ruth Musana

Journaliste reporter, Chanteuse et Modératrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.