Kisangani : Fermée, l’Alliance Française demeure au service des Boyomais

À Kisangani, malgré la mutation en cours vers l’Institut Français, l’ancienne Alliance Française continue son service d’enseignement de Français et l’encadrement des candidatures pour poursuivre les études en France. Cette affirmation est du Docteur Sébastien Etongo qui supervise toutes ces activités, en attendant l’installation de l’institut français d’ici à l’année prochaine.

Les trois niveaux d’études sont déjà en activité, depuis le mardi 1er novembre au Complexe Scolaire Mukadonia. Chaque soir, des jours pairs et impairs, les apprenants s’y retrouvent pour améliorer leurs performances et compétences en linguistique française. La délocalisation de salle des formations est due aux travaux de réhabilitation dans les locaux de l’ancienne Alliance Française. Chaque session de formation dure trois mois, payable USD soixante (60 dollars) par tranches ou à compte goûte.

Comme à la coutume, un test de classement est obligatoire. Il donne accès aux apprenants à intégrer les niveaux de formation, soit par orientation, soit par validation. Le futur Institut Français organise trois niveaux à Kisangani,à savoir:

• Les cours préparatoires un et deux ;

• Le niveau intermédiaire A1 et A2, et

• Le niveau B1 et B2, qui est le niveau avancé.

À côté de ces niveaux, le Français sur Objectif Spécifique est aussi organisé. Il s’agit d’un programme spécial sur demande, selon le domaine désiré.

À en croire Sébastien Etongo, les comptables, les secrétaires, les affairistes…sont concernés.

S’agissant des études en France, la réception des dossiers va jusqu’au 10 décembre 2022. Cependant, la République Française exige, avant tout séjour d’études, un Diplôme d’études en langue française, DELF, à 100$

«toute personne qui veut aller en France pour raison d’étude, désirant un visa de séjour, doit passer par le DELF pour certifier le niveau d’études en langue française », a-t-il dit, indiquant que l’examen de fait localement, mais la correction à Paris.

En titre de rappel, l’Alliance Française de Kisangani a fermé ses portes depuis quelques mois passés. Les travaux en cours préparent l’installation de l’Institut Français. Si les missions de deux organisations restent inchangées, les avantages de l’institut français sont énormes, par rapport à l’alliance française.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.