Kisangani: Denise Nyakeru Tshisekedi s’incline au cimetière de « 6 jours » et pose des gestes dans les hôpitaux

En séjour à Kisangani, depuis le début d’après-midi du vendredi 26 novembre, Denise Nyakeru Tshisekedi a entamé un périple très surchargé ce samedi 27 novembre au cimetière de  »6 jours », ici reposent les morts lors d’une avalanche des hostilités entre les armées Rwandaise et Ougandaise pendant 6 jours, en Juin 2000.

Aussitôt arrivée à ce lieu historique, elle a déposé une gerbe de fleur et s’est inclinée devant les centaines de tombes des personnes qui ont péri dans cette guerre dite de 6 jours. Bien plus, au même endroit, la première dame de la RDC a été accueillie par les victimes des guerres de Kisangani, réunies en association. Celles-ci sont venues nombreuses pour plaider en faveur de leur cause notamment l’indemnisation, la justice et la réparation des leurs biens perdus.

D’une oreille attentive, Denise Nyakeru a été réceptive. Rien que les chansons scandées et les différents calicots pouvaient expliquer le message transmis par ces victimes des guerres.

Des gestes louables au HGR/Makiso et à Al-lwaleed

Poursuivant son chemin, la première dame a visité l’hôpital général Makiso et l’hôpital Al-lwaleed. Ici, ce sont les patients qui sont à sa rencontre. Émue des compassions, la première dame a échangé avec certains d’entre eux.

Dans sa gibecière, à l’hôpital général, elle a apporté un lot important des matériels et des médicaments.

De l’autre côté, à l’hôpital Al-lwaleed, elle a posé quelques gestes caritatifs et des consolations. «On a bénéficié des dons de la part de la première dame. Des lits, des échographes, des médicaments de spécialités et médicaments génériques, beaucoup des intrants des laboratoires. Nous disons merci à la première dame », a reconnu le médecin directeur de l’hôpital général de Makiso qui a reçu ce don des mains de la première dame.

Dans la foulée, le médecin directeur de l’hôpital provincial a aussi remis à la visionnaire de la Fondation Denise Nyakeru une enveloppe contenant les difficultés que connaissent l’institution sanitaire de la Tshopo.
À l’en croire, la Tshopo, malgré son immensité, n’a jamais eu de scanner ni d’appareil de dialyse. Il a été pour lui, une occasion de présenter la situation du personnel administratif et non administratif de sa structure.

«Nous avons soulevé la difficulté du personnel administratif qui est en grève depuis 4 mois. Nous avons demandé à la première dame d’être une bonne interlocutrice auprès de son époux, Son excellence Félix Antoine Tshisekedi», a-t-il soutenu.

En réaction, la première dame a promis de cœur joie de transmettre leur message à qui de droit.

Gaston MUKENDI/Tshopo Kwetu

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.