Kisangani: culte de réconfort aux victimes des atrocités « accrues » de l’Est, une région en sang et en feu

La région de l’Est de la République démocratique du Congo est en sang et en feu, depuis des années. Depuis belle heurette, la situation sécuritaire « chaotique » traîne de s’améliorer au détriment des paisibles populations, victimes des activismes cruels des groupes armés en gestation de cette région rouge. De l’Ituri, passant par le Sud-Kivu, jusqu’au Nord-Kivu, les conditions de vie laissent à désirer.

L’une des zones rouges, en proie aux actes odieux depuis près d’une décennie, est la région du territoire de Beni, sous pressions rebelles des ADF. Des milliers de civils ont perdu la vie depuis 2014, en dehors des milliers d’autres kidnappés, depuis 2010 et recherchés jusqu’à ces jours. Cette dernière année, les atrocités commises par ces dissidents étrangers, auteurs de massacres de civils, se sont accrues dans le secteur de Rwenzori et une partie de l’Ituri. Face à cette calamité sécuritaire démesurée, Kisangani et les ressortissants de l’Est ont organisé ce samedi 03 Avril un culte de réconfort et de consolation aux victimes des machettes et hanches des ADF.

D’après le révérend pasteur Cesare, il a été indispensable pour eux d’apporter de réconfort aux populations meurtries vu la situation sécuritaire généralisée dans toute la RDC. Et aussi, de prier pour la restauration de la paix.

Nous avons prier pour la paix, parceque Christ nous demande d’être des artisans de la paix. Et en lumière de la révélation Biblique, 2 chroniques chapitre 7 au quatorzième verset, si mon peuple où est évoqué mon nom, s’il prie et cherche ma face, je vais le lui venir en aide et je guérirai son pays. Voilà l’objectif de la tenue de ce culte. » a-t-il dit.

« Nous sommes les apôtres de la bon violences et nous sommes appelés à être les artisans de la paix. » a-t-il ajouté.

Le culte a été animé à la paroisse CBCA Camp Ketele, sous la direction oeucumenique du révérend pasteur Vasisa Kambale. Le thème retenu était de la « culture de violences à la culture de la paix. » Des centaines de ressortissants de l’Est et des Boyomais ont pris part à cette messe, organisée par la jeunesse Yira, sous l’impulsion de l’ASBL Kyaghanda Yira, une association culturelle qui regroupe les différentes cultures

Nous avons prier pour la paix, parceque Christ nous demande d’être des artisans de la paix. Et en lumière de la révélation Biblique, 2 chroniques chapitre 7 au quatorzième verset, si mon peuple où est évoqué mon nom, s’il prie et cherche ma face, je vais le lui venir en aide et je guérirai son pays. Voilà l’objectif de la tenue de ce culte. » a-t-il dit.

« NOUS sommes les apôtres de la bon violences et nous sommes appelés à être les artisans de la paix. » a-t-il ajouté.

Le culte a été animé à la paroisse CBCA Camp Ketele, sous la direction oeucumenique du révérend pasteur Vasisa Kambale. Le thème retenu était de la « culture de violences à la culture de la paix. » Des centaines de ressortissants de l’Est et des Boyomais ont pris part à cette messe, organisée par la jeunesse Yira, sous l’impulsion de l’ASBL Kyaghanda Yira, une association culturelle qui regroupe les différentes cultures Nandes.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.