Kisangani : Cris de détresse des médecins non primés, omis et nouvellement affectés

Oubliés par le gouvernement national, les médecins non primés, omis et nouvellement affectés ont de nouveau lancé leur cris de détresse, une fois de plus au gouvernement congolais, en travers le Gouverneur aï afin d’être intégrés dans le fichier à la prime de risque.

Ce lundi 23 mai 2022, PO eu avant de chuter au gouvernorat de province, ils ont manifesté dans les rues de Kisangani, scandant des chants de détresse et Interpellateurs. « Nous voulons l’intégration dans le fichier Bibwa », « Priiime, prime de risque etc », haussaient-ils. À l’occasion, Ils ont déposé un mémorandum au gouverneur ai dans la province de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela.

Selon l’esprit de ce mémorandum, le collectif de ces médecins non primés, omis et nouvellement affectés dit être au bout de leur patience. Ne voulant plus tenter tout seul, ils décident d’impliquer le gouverneur de province afin d’être alignés. Leurs dossiers, depuis 2019, écrivent-ils, connaissent un retard qu’ils constatent avec émoi.

« Vu cet état des choses, nous, médecins non primés, omis et nouvellement affectés, réunis au sein du collectif, avons décidé d’introduire le présent mémorandum auprès de vous comme étant premier garant des institutions provinciales afin de faire parvenir nos lamentations à qui de droit avant le début des travaux de la commission interministérielle qui pourra débuter cette semaine à Kinshasa», a cité le Dr Jean-Claude Mbatu, coordonnateur provincial du collectif, devant le Gouverneur ai Abibu Sakapela.

Il sied d’indiquer que ces médecins non primés, omis et nouvellement affectés emboîtent cette démarche dans un contexte d’avant dialogue. En effet, les travaux de la commission interministérielle pourront débuter à Kinshasa, la semaine en cours, sauf dernier changement. Ils veulent saisir de cette opportunité pour retrouver l’un de leurs droits bafoués.

À son tour, droit dans ses bottes, Maurice Abibu Sakapela n’a eu qu’un seul mot d’encouragement à ces médecins manifestants. Il leur a demandé de regagner leurs postes respectifs afin de soigner les malades et sauver des vies, tout en les rassurant une suite favorable de leurs désidératas. Abibu a, ensuite, salué leurs démarches patriotiques et pacifiques pour arriver à des solutions idoines.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.