Kisangani/Couvre-feu: à Kabondo, la population vit « la mort dans l’âme » suite à « l’incivisme » des policiers (LUCHA)

Depuis la nuit de temps, la population de Kisangani en général et celle de Kabondo en particulier vit la mort dans l’âme suite aux actes inciviques voire barbares posés par les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) affectés à ce service, rapporte le mouvement citoyen LUCHA.

Dans une déclaration parvenue, ce mercredi 06 Janvier 2021 à KIS24.INFO, cette structure pro démocratie section de Kisangani décrit d’un ton ferme que le groupe dirigé par le Major Alex alias ‘’Yawéh’’ sème la terreur dans la commune précitée.

Les bavures, mises en charge de son groupe (GMI-Est/Kabondo), avaient commencé lors du lancement des opérations du bouclage pour contraindre les usagers des motos à acheter les plaques d’immatriculation. Celle-ci se poursuivent malheureusement, alerte le mouvement lutte pour le changement.

Pendant cette période du couvre-feu décrétée par le Président de la République, monsieur Alex a trouvé un moyen parfait pour se distinguer dans ses œuvres déjà décriées par toute la population. Les citoyens sont arrêtés avant l’heure prévue (21h00) ; les autres sont extirpés de leurs parcelles ; les biens de la population sont extorqués ; le cas du restaurant Patmos de monsieur Soleil Mosindo en est une parfaite illustration au-delà de sa complicité avec les délinquants membres de différents groupes (Topaz, Monusco et Zaïrois) et ceux qui jouent le jeu du hasard appelé communément ‘’omoni mundele’’ (jeu d’allumettes).» a-t-on lu.

La LUCHA tape du poing sur la table

Au regard de ce qui précède, la Lucha exige sans ambages aucuns :

  • La désaffectation immédiate du major Alex et tous ses hommes du Groupe Mobile d’Intervention (GMI-Est) ;
  • L’interpellation de monsieur Alex par la justice militaire pour tous ses abus précités, notamment pour le cas l’opposant à l’avocat Willy Basimike et consorts ;
  • Que le conseil provincial de sécurité analyse profondément ce cas étant donné que la sécurité des personnes et de leurs biens fait partie de leurs missions régaliennes.

Dans la perspective, les militants de ce mouvement non partisan et non violant promettent des actions de grande envergure devant contraindre les autorités compétentes à trouver une solution idoine.

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.