Kisangani : Ce qu’il faut savoir de l’avion militaire « français » atterri à l’aéroport de Bangboka

Ce mardi 22 novembre 2022, la toile reste enflammée. L’état d’esprit de la population marqué par la guerre d’agression injuste menée par le Rwanda sous couvert du mouvement du 23 mars – M23 – dans l’Est, a été tourné à l’aéroport de Bangboka à Kisangani. Pour cause, un avion militaire français a posé ses hélices sur le tarmac.

Tout à coup, des bribes d’informations non vérifiées et moins crédibles tendant à désorienter le public se partagent de manière pompeuse sur la toile. KIS24 tente de démêler le vrai du faux et donner une lumière.

Un avion « French Air Force » avec armement ?

Il est vrai que les offensives militaires aériennes engagées par les fameux Sukoï-25 dans la guerre du M23 ont aussi été préparées à partir de Kisangani, considéré comme un point important de la troisième zone de défense. Les Sukoï-25 ont même stationnés à l’aéroport de Bangkoka pendant quelques jours.

Cependant, plusieurs curieux se sont interrogés moult questions. Vendredi 18 novembre 2022, un avion de guerre qui appartient à l’armée Française (Frech Air Force) atterri sur le tarmac de l’aéroport de Bangboka avec à son bord au moins neuf (9) militaires français qui seraient des officiers et pilotes selon une déclaration d’atterrissage parvenue à KIS24.

Contrairement aux informations partagées sur la toile, cet avion qui provenait de Djamena (capitale du Tchad) n’avait pas un armement et n’a ni été arrêté.

« L’avion a connu une panne en plein vol. Et l’aéroport de Kisangani était le mieux placé pour son dégagement. Après vérification, l’on informe qu’il n’y a aucune munition ou arme à bord », a indiqué une source au sein de la RVA, précisant que « l’avion se trouve ici à Kisangani et il n’est pas arrêté ».

« Néanmoins, les militaires sont en mode « Stand-by on » vu que c’est ici que 2 SUKHOI étaient stationnés. Nos services étatiques se sont bien renseignés », a ajouté une source militaire au sein des forces aériennes de la RDC, peu avant de signifier que : « Dès ce jeudi, un avion en provenance de la France viendra pour réparer cet avion ».

Cette même source militaire, qui a voulu garder l’anonymat, l’avion avait bel et bien reçu l’autorisation d’atterrir à Kisangani. D’ailleurs, confie-t-elle, ce French Air Force devrait poser ses hélices sur l’aéroport de Simisimi au cas où il était en bon état.

Dans la même foulée, à l’instant, il est difficile de savoir la vraie mission de cet avion dans la région troublée de l’Est de la RDC. Pour l’heure, l’avion est au tarmac de l’aéroport de Bangboka, en attendant son dépannage.
Bien plus, aucune communication officielle de la part des autorités congolaises.

KIS24 y reviendra !

Redaction

  1. Nous aimerions savoir s’il y a deux avions français sur le tarmac de l’aéroport de Bangboka.
    Un avion en panne et un autre qui est venu pour réparer celui qui est en panne.

  2. Qu’il soit vrai ou faux,je me demande si c’était l’avion congolais qui avait connu la panne, qui aurait cru que la France permettrait qu’on atterrisse chez eux ? Ces gens se comportent indifféremment de nous , je me demande pourquoi on leur montre autant d’hospitalité, alors qu’ils sèment la terreur et commettent des horreurs partout en Afrique ?

  3. Cequi est à savoir est que la France est entrain d’inspecter et vérifier comment les forces armées de la Republique démocratie du congo se comportent (composition) car la question majeure palpable que tout congolais et autre vrai africain est celle de savoir « d’où venait cet avion de l’armée aérienne francaise » ?, par ceque ,si nous allons plus loin dans l’histoire coloniale,la France n’avait pas des colonies dans la région des pays de grands lacs pour soit en disant que la France faisait ses opérations dans ses anciennes colonies qui pouvaient être proches de notre pays RDC et par inadvertance et la soit en disant panne technique survie,pouvait poser ses élisses à Kisangani. Pour rappel, la France,même dans ses anciennes colonies ses missions(opérations militaires) ont faillies . C’est par exemple au Mali que l’armée Française à été expulsée et l’ambassadeur français révoqué de ses fonctions diplomatiques. L’atterrissage de cet avion constitut une menace éventuelle pour la RDC Congo.Du fait que l’on ne savait pas d’où il venait et allait, le pourquoi (objectif principal) de cet atterrissage à Kisangani alors que c’est considéré comme la base militaire de notre armée. Comment un avion de l’armée peut manquer des effets militaires:armes et minissoins ? Ça c’est déjà une cacophonie créée par cet atterrissage dans le cas où qu’il n’y a pas une information précise sur cet atterrissage. À mon umble avis cet avion était au service du terrorisme perpétré la communauté internationale et les États-Unis,la fn France incluse. Cequi le confirme est dans cette hypothèse « pourquoi cet avion s’est retrouvé dans la zone Est considérée comme zone rouge où il y a les différends(conflits) intercommunautaires et l’agression Rwandaise ? , les terroristes islamiques MTM ? ».
    #DEBOUT CONGOLAIS
    #SOYONS VIGILANTS
    Nous risquons de vivre ceque l’Irak à vécu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.