Kisangani / Bras de fer à l’ISEA Bengamisa : Les étudiants réclament un nouveau comité de gestion ?

Vomi par les étudiants, le comité de gestion de l’Institut Supérieur d’Études Agronomiques de Bengamisa (ISEA Bengamisa) est appelé à démissionner. Cette opinion est contenue dans une révélation exclusive parvenue à kis24.info, l’avant-midi de ce samedi 30 avril 2022.

Plusieurs étudiants de cette institution accusent l’actuel Directeur Général, Professeur Bruno Kayawa Mangala, d’une mauvaise gestion. Selon eux, les preuves sont visibles. Dénonciation confirmée par le Représentant à l’intérim et Directeur de cabinet de la coordination estudiantine de cette institution.

« Les étudiants réclament leurs droits, c’est-à-dire le respect du vad-mecum ainsi que l’instruction académique 023 du ministère. Nous avons remarqué que les frais connexes n’ont aucune utilité dans notre institution. Cela s’explique par le fait que nous ne voyons aucune réalisation de ces frais », a dit le Représentant aï des étudiants.

Approchés par kis24.info, certains étudiants ont soulevé des cas illustratifs dont ils sont victimes. C’est par exemple le cas d’un étudiant en L1 planification régionale. À la défense de son grade de graduat, a-t-il témoigné, il a été contraint de retirer son diplôme. Cependant depuis là, aucune suite à sa faveur.

« L’année passée, nous avons payé le frais des diplômes à 75 $ mais jusqu’aujourd’hui, les autorités disent que les diplômes sont au bureau du ministère. Ça fait déjà 6 mois », s’inquiète-t-il.

Interrogé à ce sujet, le Représentant aï des étudiants, lui, parle plutôt d’une accoutumance. À l’en croire, cette situation perdure, et c’est depuis dix ans.

« Ça fait plus de dix ans, malgré les frais payés, il n’y a pas de diplômes. C’est anormal ! », affirme-t-il.

Alors que les enseignements ont repris, à l’ISEA Bengamisa rien n’avance dans ce sens. Le Directeur de cabinet de la coordination attribue cette inertie au comité de gestion, qui, selon lui, traite avec légèreté les Enseignants.

« à l’œil nu nous constatons que les enseignants eux aussi sont mécontents parce qu’ils ne se donnent plus comme on le souhaite[…] Au site de Bengamisa par exemple, aucun auditoire n’a étudié jusqu’à ce jour. Les enseignants n’arrivent pas, on ne sait pas pourquoi », fait-il savoir.

Ces étudiants comptent intensifier leur protestation. À Bengamisa, site universitaire de l’ISEA, les étudiants y résidant ont pris d’assaut les rues, le jeudi 28 avril. Ils ont déposé et lu un mémorandum devant l’administrateur du territoire de Banalia. Ils exigent dans leur déclaration un nouveau comité de gestion d’ici quarante-huit heures. Sans cela, ont-ils déclaré, ils ne payeront aucun frais jusqu’à obtenir gain de cause .

Toutes nos tentatives pour atteindre les membres du comité de gestion ont accouché d’une souris blanche.

Dossier à suivre !

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.