Kisangani : À Mangobo, la fondation « Tomisunga » pose des gestes d’humanisme aux femmes veuves

À Mangobo, plus précisément à Matete, Quartier le plus chaud de la ville de Kisangani, les veuves ont bénéficié d’une donation signée par la Fondation Tomisunga, œuvrant dans les actions sociales en faveur de la population démunie. C’est dans l’avant-midi de ce Jeudi 07 avril que la remise des vivres et non vivres a vécu, à la paroisse Marie Reine de la paix dans la commune de Mangobo.

Au cours de leur passage dans ce quartier, les membres de  »Tomisunga » ont régalé ces veuves, environ 40, avec du sucre, du sel, du café et une somme d’argent considérable. Selon eux, cette action, vient d’approuver le sens du nom que porte leur fondation. Un sens qui repose sur les gestes d’humanisme.

« La fondation Tomisunga vise à secourir les vulnérables. Parmi les vulnérables nous avons : Les veuves, les orphelins, les personnes vivant avec handicap. Nous venons écouter les doléances de nos mamans, leurs difficultés, leurs plaintes. Nous allons voir comment s’organiser dans la fondation pour leur venir en aide », a confié l’un des membres de cette fondation à Kis24.info

Cette action de bonne volonté posée par cette fondation a été bénéfique pour ces veuves. C’est une jouissance et un sourire visible. Bien qu’éloignées et oubliées, ce jour, grâce à l’acte posé par la Fondation Tomisunga, ça leur redonne l’espoir de vivre, ont-elles laissé entendre.

Formulant leurs requêtes, ces femmes ont présenté des besoins tels que : un capital pour se lancer dans le petit commerce, les houes, les machettes afin de se lancer dans l’agriculture.

« Tout ça, dans l’objectif d’aider les orphelins que nous avons », a déclaré la présidente de Mamans veuves dans ce quartier qui regorge un effectif de 218 membres, plus 41 orphelins.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

  1. Il est d’un être cher de faire en sorte que les autres se sentent chers aussi à son égard. Bravo, à la fondation « TOMISUNGA » sous le haut patronage de Didier BALEA MUNG’ELAÏSO pour ces actions posées à l’égard de ces femmes, mes encouragements et félicitations on est ensemble. Dans les règles de bon sens et de l’équité la diligence doit être notre partage. Suivons l’exemple.

  2. Joie immense de voir qu’il y existe encore des gens capables d’aider…
    Je pensais qu’il n’existait plus une catégorie des gens comblés de bonne foi… Pourtant Didier BALEYA MUNG’ELAISO est bel et bien vivant, doté d’un esprit compatissant et surtout de patriotisme.
    Daigne le Très-Haut bénir la Fondation Tomisunga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.