Kisangani: 30 jours de courtoisie aux taximans, Abibu calme la colère contre « la bavure policière »

Alors qu’une manifestation contre les tracasseries des éléments de la PCR se profilait aux crépuscules Boyomais, le Gouverneur ai de la Tshopo Abibu Sakapela Bin Mungamba prend le dessous et déjoue la carte.

Abibu Sakapela vient d’apaiser la colère des taximens de Kisangani en annonçant, samedi 21 août, 30 jours de courtoisie routière.
Dans un communiqué lu à la RTNC, l’autorité provinciale frappe d’interdiction, jusqu’à nouvel ordre, toute marche possible sur l’étendu de la Tshopo. La décision est motivée par le fait qu’il est question de protéger la population contre le coronavirus dont Kisangani en est l’épicentre dans sa province.

Et in fine, la mesure conduit à deux conséquences notamment : 30 jours sans contrôle de quelconque document chez tout conducteur de motos à partir du lundi 23 août jusqu’au 22 septembre 2021. Et pendant ce temps, une réunion réunissant autour du gouverneur, les membres de son gouvernement, les syndicats de taximans et les responsables de la PNC est en cours de programmation.
Cette table ronde amènera, annonce le communiqué, à des solutions innovantes pour pallier aux lamentations des uns et des autres.

Toutefois, les éléments de la police de circulation routière sont maintenus à leurs postes respectifs, précise le même communiqué, pour régler la circulation routière. Les deux camps, sont appelés au strict respect de toutes les mesures prises par l’exécutif provincial à l’intérim de peur de se faire passer d’un incivique. Ainsi la mise en garde est lancée.

Par ailleurs, Abibu Sakapela appelle les taximens au profit de ce temps accordé pour revenir en ordre et s’affilier dans un syndicat professionnel de leur choix. Pour lui, ceci permettra la canalisation des revendications afin de trouver des solutions durables lors de la réunion prévue pour cette cause avant la fin de cette période de courtoisie routière.

Rappelons que quelques éléments de la police de circulation routière s’investissent dans des altercations avec les conducteurs taxis-motos. Ils disent passer par ce moyen pour  »nourrir leurs familles » étant donné que le gouvernement leur accorde une importance moins importante.

DavidGaston MUKENDI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.