Kasaï : vives tensions à Mweka, 3 policiers décapités et plus de 150 cases brûlées dans un conflit

Le Territoire de Mweka dans la Province du Kasaï était au centre d’un conflit sanglant le week-end dernier.
Débuté aux heures matinales par l’affrontement entre la PNC et les civils, ce conflit a persisté jusqu’au dimanche.

Ayant dégénéré des vives tensions entre le peuple Twa de KADIMBA, un village situé à 150Km du Chef lieu du Territoire de Mweka et les Agents de l’État affecté dans cette partie du Kasaï.

Selon les sources officielles de Mweka, les peuples Twa ont installés et imposer une organisation politico-administrative parallèle à celle du Gouvernement Congolais dans cet entité sous prétexte qu’ils sont marginalisés, chose qui n’a pas plu aux autorités politico-administratives de Mweka qui ont recouri à leurs prérogatives légales pour imposer l’autorité de l’État.

Lors d’un conseil de sécurité locale tenu lundi 18 janvier 2021, il a été rapporté un bilan de 4 morts dont 3 policiers décapités et 1 Civil tué par balle, plusieurs blessés, 5 motos brûlées, 2 moulins et plus 150 cases incendiées.

Le Conseil de Sécurité Local précise qu’à la base de ce conflit, un Monsieur du nom KATENDE NTSHIOMBO originaire du côté père Twa et du côté mère BINDI du territoire de Dimbelenge dans la province du Kasaï Central qui s’est autoproclamé Seigneur de guerre du peuple Batwa, a installé un foyer initiatique communément appelé « TSHIOTA » où un groupe de jeunes Twa se sont fait initié aux fétiches afin d’affronter les autorités administratives du territoire de Mweka envue d’officialiser et imposer l’entité politico-administrative installée par leurs propres initiatives et exige leur autonomie sous la conduite de l’auto-proclamé « Roi, Leader, Libérateur et le Grand Chef », le protagoniste KATENDE NTSHIOMBO.

Selon nos sources, la situation sécuritaire demeure encore précaire dans cette partie, les villages vides, les habitants ont rejoint la brousse ce qui détériore même la situation humanitaire avec toutes les conséquences.

Corneille MUAMBA DIBONDO

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.