Kakwangura: « N’eût été l’aide apportée, ces sont plusieurs morts qui seraient comptabilisés dans cette maison carcérale » (Colibri-RDC)

L’association sans but lucratif Colibri RDC a célébré le 10 décembre , jour de la déclaration universelle des droits de l’homme sous le thème « le droit à l’alimentation des personnes en détention ».

La prison centrale de la ville de Butembo a enregistré deux morts durant le mois de novembre suite aux mauvaises conditions carcérales.

Une situation qui indigne cette association qui demande d’ailleurs que les responsables des maisons carcérales en République Démocratique du Congo répondent de leurs actes car il y a des règles minimales pour le traitement de détenus qui énoncent « tout détenu doit recevoir de l’administration aux heures usuelles une alimentation de bonne qualité bien préparée et servit ayant une valeur nutritive suffisante au maintien de sa santé et de ses forces…. »

Mais aussi l’ordonnance n°344 du 7 septembre 1965 relatif au régime pénitentiaire dispose à l’article 61 que « les détenus reçoivent une nourriture correspondant le plus possible à leur nourriture habituelle, cette nourriture doit avoir une valeur suffisante pour maintenir les détenus à parfaite condition physique » ce qui inquiète le coordonnateur de cette association, Richard Ndekeninge.

Ce dernier a salué les personnes de bonne volonté qui apportent une aide à cette maison carcérale.

N’eût été l’aide apportée par des croyants des différentes Églises,le CICR et d’autres personnes de bonne volonté,se sont plusieurs morts qui seraient comptabiliser dans cette maison carcérale «  déclare l’ASBL Colibri-RDC.

À cet effet, cette association demande à l’Etat Congolais d’appliquer ses propres textes ou des textes qu’il a adopté, ratifié et reconnu et a exigé que les responsabilités dans cet abandon des maisons carcérales soient établies et que les coupables répondent de leurs actes.

Gloire Bakyahulene

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.