Ituri: Trois jours de deuil après le massacre des déplacés à Djugu(Société Civile)

L’ attaque meurtrière des miliciens de la CODECO sur un site des déplacés situé à 3 kilometres de Bule en territoire de Djugu la nuit du mardi 1er au mercredi 02 janvier 2022,suscite déjà des réactions.

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 02 février à Bunia, la coordination provinciale de la société civile avance un bilan provisoire de plus de 56 personnes déplacées tuées,dont 18 enfants,65 blessés graves,se dit profondément choquée par cette cinquième attaques contre les sites des déplacés enregistrées dans cette partie de l’ituri.

« […]Les membres de la société forces vives de l’ituri demandent instamment ce qui suit : à son Excellence Monsieur le Président de la République, accompagné du ministre de la défense et du chef d’état-major général des FARDC,de descendre personnellement en Ituri pour apprécier la situation sécuritaire. Relèvement des officiers militaires dans la zone sans délai, décrétons trois jours de deuil à partir de jeudi 3 au samedi 5 février 2022 pour ensevelir nos cadavres de Bule et des alentours.Évacuer urgemment les blessés qui sont présentement au centre de santé de Bule pour des soins appropriés »[…],a déclaré l’ingénieur Dieudonné Lossa.

Tout en déplorant l’absence des services de sécurité aux alentours des sites des déplacés dans l’ensemble du territoire de Djugu,cette structure citoyenne décrète trois jours de deuil en mémoire de ces victimes, et exige la descente sur terrain du Président de la République et du ministre de la défense afin de réévaluer la situation sécuritaire dans cette province.

À en croire M.Lossa, une évaluation sera faite par la même société civile le lundi 07 février prochain,dans le but d’envisager d’autres mesures.

Par ailleurs, le coordonnateur provincial de la société civile,forces vives de l’ituri,a indiqué que plus de 32 personnes ont été enlevées à Masisi/Mabilindey et 6 autres à Terali, respectivement dans les territoires de Djugu et de Mahagi,tout en déplorant également le pillage de plus de 70 vaches à Burasi par les présumés miliciens de la FRPI,la nuit du mardi à ce mercredi.

Toujours selon lui,l’état de siège, P-DDRCS,Task Force et mutualisation des forces ne sont pas encore bénéfiques aux ituriens renseigne lavoixdelituri.net

Steves PALUKU MBUSA

Journaliste et Directeur Général de Kis24Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.