Investiture de Nikomba: AJDDH prend acte, sollicite l’IGF et plaide pour un gouvernement « technocrate »

Dans un communiqué de presse parvenu, ce jeudi 11 août 2022, l’AJDDH, une organisation non gouvernementale des droits humains basée à Kisangani, dit prendre acte de l’ordonnance d’investiture de Madeleine NIKOMBA et de Paulin LENDOGOLIA respectivement Gouverneure et Vice-gouverneur de la Tshopo.

Un acte jugé réglementaire et qui, confie l’AJDDH, marque la fin d’un feuilleton électoral aux allures d’un « labyrinthe démocratique, parsemé des contestations à plusieurs séquences et circonstances. Du déroulement de ces élections à la gestion du contentieux tant par la Cour d’Appel, le Conseil d’Etat que la Cour constitutionnelle, cet épilogue électoral aurait extravagamment mis à nue, les faiblesses du mode actuel d’élection des Gouverneurs ».

Dans cette même perspective, l’AJDDH note que ce processus électoral a démontré la pertinence du plaidoyer pour les élections directes des gouverneurs qu’elle a mené entre 2020-2022 dans le cadre de son projet élections directes des gouverneurs et lutte contre la corruption, forces démocratique et vecteur du changement en RDC avec l’appui financier de National Endowment for Democracy NED en sigle.

L’IGF sollicitée, Nikomba et un tournant majeur

Dans cette même déclaration, signée par Marie-Thérèse Bosambi, chargée de communication, l’AJDDH note cependant que cette nouvelle configuration institutionnelle marque « un tournant majeur dans le travail de l’émancipation féminine ainsi que le combat pour la promotion de la participation politique des femmes au niveau des hautes instances de prise de décision ».

Ainsi, AJDDH se félicite de tous les plaidoyers menés pour la promotion de la participation politique de la femme dans la sphère décisionnelle. Ce qui constitue le couronnement d’un combat de longue date pour AJDDH et d’autres organisations sœurs mais également, l’atteinte heureuse d’un objectif stratégique pour conduire au développement inclusif et participatif.

Eu égard à ce qui précède, et en attendant la constitution et l’installation de l’équipe gouvernementale, AJDDH sollicité l’Inspection Générale des Finances (IGF) à passer au crible de la gestion de l’équipe sortante dans le cadre de la lutte contre la mauvaise gouvernance. Cette ONG invite, tout de même la Gouverneure et le Vice-Gouverneur à :

  • Former un gouvernement technocrate, composé des jeunes, des femmes et des hommes sans distinction des tribus, compétents et expérimentés capables de relever les défis sécuritaires, infrastructurels et économiques de la Tshopo qui devra jouer son rôle de la Province Carrefour ;
  • Ecarter dans les alliances politiques en formant le Gouvernement, des personnes qui par le passé ont été mêlées dans les scandale des malversations financières et la mauvaise gestion ayant amené la province au gouffre dans lequel elle se trouve ;
  • Prioriser la construction et/ou la réhabilitation des voiries Urbaines et des Routes reliant la ville de Kisangani et ses territoires ainsi que les provinces voisines en boostant l’agriculture, le rétablissement de l’électricité et la mise en place d’un système informatisé garantissant la traçabilité des recettes de la Province afin de trouver les moyens financiers nécessaires ;
  • Renforcer le dispositif sécuritaire par anticipation en revalorisant les Chefs des Quartiers, d’Avenues et des Blocs.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.