Grogne au SAEMAPE: Impayés depuis 24 mois, les agents entrent en grève sèche

« Vingt-quatre mois impayés, barème salarial uniforme », sont entre autres les motivations des agents du Service d’Assistance et d’Encadrement et de l’Exploitation Minière Artisanale et à Petite Échelle ( SAEMAPE) d’entrer en grève sèche, depuis l’avant-midi de ce mercredi 06 juin 2022, à Kisangani, dans la province de la Tshopo.

C’est un service du Ministère des mines en RDC. Dans la Tshopo, il se situe sur l’avenue des chaînes, dans la commune de Makiso. Toutes les portes y sont fermées. Dans ce service, les agents sont abandonnés à leur triste sort depuis plusieurs années, selon les différents grévistes qui se sont confiés à Kis24.info

« Il y a eu des promesses fallacieuses, nous attendons, nous patientons, mais l’âge avance et la plupart de nos agents vivent maintenant dans la misère », a déclaré l’un d’entre les revendicateurs.

Hormis les revendications mentionnées ci-haut, ces agents affirment que leurs avantages sociaux et des allocations familiales ne sont toujours pas pris en compte.

« Nous avons tenté d’écrire maint fois à la direction générale mais nos lettres sont restées mortes », ont-ils déploré.

L’écart entre les barèmes salarials à Kinshasa et à l’intérieur du pays, particulièrement, dans la Tshopo fait mal à ces agents. À en croire les témoignages recueillis sur place, un huissier dans la capitale est mieux payé qu’un Directeur provincial.

« Un huissier touche trois fois plus qu’un directeur provincial », affirment-il.

Cette grève est de 14 jours. Elle ira jusqu’au 20 juillet, avec possibilité de prolongement.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.