Gouvernorales à la Tshopo : Rebecca veut désenclaver les territoires, Liotho « la solution » du décollage

La première journée de la campagne dans la course au gouvernorat de la Tshopo a vécu, ce lundi 02 mai, à l’assemblée provinciale de la Tshopo. Quatre candidats, dont une dame, ont expliqué leurs différentes visions aux députés provinciaux et aux curieux venus pour cette occasion.

Dans une salle de plénière archicomble, Rebecca Bongeli Shomomo, avec à son côté Christian Nzemba Boutu comme son vice et Liotho Mbula Jeef, avec comme colistier Akala Ndjoku, ont, peu tard dans les après-midis, clôturé cette première journée.

Rebecca Bongeli prône le désenclavement

Dès son élection à la tête de la Tshopo, Rebecca Shomomo, a indiqué, que sa priorité sera le désenclavement des territoires. Son discours laisse entendre que le bien-être des Tshopolais, sa priorité, dépend en majeur parti de ce dernier. C’est impérieux, à en croire son argumentation. Les routes de desserte agricole, d’intérêt provincial et national feront l’objet de ses premiers jours au pouvoir.

« C’est la solution primordiale parceque maintenant nous sommes dans l’impossibilité d’aller dans les territoires. Pour que la province décolle, il faut d’abord le désenclavement et la bonne gouvernance », a-t-elle expliqué.

Dans cette même optique, cette candidate pense au numérique. Ayant passé ses études en France, Madame Rebecca veut rapprocher les coins et les recoins de la Tshopo, grâce à un réseau Wi-Fi. Pour elle, ceci sera avantageux aussi aux scientifiques éducateurs.

« C’est possible de connecter nos villages par la connexion satellitaire qui revient moins chère que les réseaux téléphoniques. Ce n’est pas normal quand on est à Yahuma, on n’est pas connecté », a-t-elle dit.

Liotho, « solution »

Liotho Mbula Jeef vise une éducation scolaire stable et améliorée. Plusieurs fois candidat Gouverneur, à l’entendre s’expliquer, c’est l’expérience qui parle. Ayant vécu avec les anciens gouverneurs, il veut corriger les erreurs du passé.

« Nous voulons le développement de la province et le bien-être de la population Tshopolaise. Et c’est la voie par excellence pour que cette province décolle », a-t-il affirmé avec assurance qu’il sera un choix judicieux.

Très éloquent, cet avocat et Doctorant en Droit dégage forte confiance en soi, lorsqu’il explique son programme. La Tshopo ne peut décoller que par Maître Liotho qui détient la clé de son décollage, révèle-t-il. Et de confirmer : si on fait un autre choix, la province va s’enfoncer davantage.

Notons que cet exercice démocratique se poursuit ce mardi avec au programme quatre autre candidat : Boyemba Basele Faustin, Lomata Kongoli Constant, Lombale Tuwaelana Jean-Paul et Ipakala Abeiye André.

Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.