Gouvernance et Leadership féminin: Les femmes de la Tshopo veulent relever le défis

Quelques femmes Leaders de la Tshopo ont participé, le mois dernier, à Goma, à un atelier, organisé par les Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC), dont la Gouvernance et le leadership féminin ont constitué les grands axes des modules enseignés par Madame Faida Mwangilwa et Monsieur Christophe Nyambatsi, en qualité des facilitateurs.

Aussitôt revenues à Kisangani, dans la province de la Tshopo, elles organisent des séance de restitution du vendredi au samedi 18 juin 2022, dans la salle des réunions de l’hôtel Rwenzori, réunissant autour d’elles, au moins vingt (20) femmes leaders politiques et de la société civile de la province de la Tshopo.

Les restitutrices, pendant quarante huit heures, donnent l’essentiel de sept modules appris à Goma lors de l’atelier proprement dit. Parmi les modules, l’on peut citer : « l’engagement politique, un choix personnel ; leadership féminin, moteur du développement ou encore mandat politique et principe de recevabilité ».

Tout comme l’atelier proprement dit, l’atelier de restitution poursuit un seul objectif général, selon les restitutrices, celui d’accroître les compétences techniques et stratégiques des femmes engagées dans la lutte démocratiques sur le plan social et politique en RDC. » a dit Mme Charly Andiru.

Il s’agit d’une lutte axée beaucoup plus sur l’élection des femmes lors des scrutins organisés à différents niveaux pour pouvoir changer la donne en RDC. Des statistiques des élections passées renseignent qu’en 2006, la participation des femmes a été de huit pourcent ; en 2011 et 2018, onze pourcent pour chaque année. « Le progrès n’est pas encore effectif », peut-on comprendre des explications fournies ce premier jour par Mme Charly Andiru.

Voulant relever le défi dans un futur proche (2023), ces femmes connaissent désormais la ligne d’attaque. Le meilleur combat reste celui de compétir à égale chance avec les hommes pour les postes électifs, démontre l’équipe de restitution. La prochaine étape, c’est-à-dire une fois au poste, est de faire la différence dans la Gouvernance, comprend-on de cette restitution.

A l’issue de cet atelier de 2 jours, les femmes politiques et celles de la société civile de la Tshopo on pris un certain nombre d’engagement pour atteindre les objectifs fixés. Il s’agit notamment d’organiser une réunion stratégique mensuelle pour échanger sur les situations des femmes et les enjeux de l’heure,
Poursuivre les missions de plaidoyer auprès des décideurs à tous les niveaux y compris les leaders des partis politiques, continuer le renforcement des capacités des femmes leaders individuellement et collectivement, organiser les séances de sensibilisation des femmes et de la population en capitalisant les espaces/émissions animées par les femmes dans différents médias.

À Goma, les femmes de la Tshopo ont assisté à cet atelier aux côtés de celles de Haut-Uele, du Nord-Kivu, et de Tanganyika. Le thème développé a été « Gouvernance et leadership féminin : rôles et responsabilités des femmes leaders politiques et des organisations féminines de la société civile congolaise ».

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.