Fonds minier pour les générations futures en RDC : Léon Mondole fait l’état des lieux dans la Tshopo

Récemment nommé par le chef de l’État Félix Tshisekedi, le nouveau conseil d’administration du Fonds Minier pour les générations futures en RDC se range déjà à l’ordre de bataille pour affronter avec sérénité les jougs liés à son secteur.

Arrivé à Kisangani ce lundi 07 février 2022, l’honorable Léon Mondole Libanza, membre du conseil d’administration de cette institution, a été accueilli avec pompe, au pieds de son avion posé sur le tarmac de l’aéroport de Bangkoka, par les membres de sa famille politique, la convention des démocrates chrétiens/ rénové (CDC/r), parti auquel il est premier vice-président national. En tête de la délégation du fonds miniers, Léon Mondole, aussi enseignant à l’université de Kisangani, vient faire l’état des lieux de son secteur dans la grande Orientale.

Après la Tshopo, la délégation va prendre la direction du Haut et Bas-Uele avant de finir en Ituri, pour les mêmes causes.

« Le fonds miniers , c’est un fond souverain à l’image d’autres fonds qui développent plusieurs pays du monde. Nous sommes ici dans la province de la Tshopo, et nous allons également aller dans la province du Bas et Haut-Uelé et l’Ituri pour essayer de faire un état des lieux parceque les mines sont des ressources épuisables et nous avions pris des dispositions pour que les générations futures, quand il n’y aura plus de l’or , de diamant, puissent bénéficier des apports de ses ressources naturelles que la nature à doter gracieusement à la RDC », a-t-il auguré devant la presse.

Notons que ce même lundi, cette délégation venue de Kinshasa a, aussitôt arrivée, présenté ses civilités au gouverneur ai de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela, qui les a rassuré de son accompagnement lors de cette mission noble pour le pays.

Serge Sindani

Journaliste Multimédia & Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.