Festival Ngoma 12 : « Bric 4: la galère », ce théâtre qui remet en cause le patriotisme congolais (Récit)

Au deuxième jour du festival Ngoma douzième édition, ce dimanche 28 août 2022, quatre Acteurs, dans la pièce « Bric 4 : la galère », ont mis en cause la citoyenneté du Congolais qui déplore la misère du peuple.

Récit

« Où sont tous ces généraux qui ont triomphé dans l’Est de notre pays ? » lâche Augustin Monganga, Acteur dans ce théâtre qui fait référence au Général Bauma et au Colonel Mamadou Ndala, deux vaillants militaires congolais, l’un et l’autre, décédés dans des circonstances douteuses jusqu’à présent, après des assauts réussis contre les ADF à Beni, et le M23 à Goma, au Nord-Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Pendant que la population, en RDC, ne veut plus de la MONUSCO, les récits de « Bric 4 : la galère » suggèrent l’introspection, avant de pointer du doigt les autres nationalités. Augustin Monganga, habillé en noir, dénonce d’abord la lâcheté des certains Congolais, dans le processus du rétablissement de la paix dans l’Est de son pays.

« … Celui qui trahit les Congolais, c’est le Congolais lui-même. Celui qui tue les Congolais, c’est le Congolais lui-même », a-t-il vociféré sur scène.

Répondant aux questions de Kis24.info, cet artiste regrette que : « On s’habitue tellement avec le mal, à tel point qu’on le trouve normal ».

« C’est de notre droit de nous apprendre à la MONUSCO, mais il faut aussi parfois nous remettre en question, nous poser la question sur ce que nous faisons de ce que Dieu nous a donné comme richesse, d ce que Dieu nous a donné comme terre », reprend-t-il devant un public tout silencieux.

Sa coéquipière de scène, Joëlle Sabrina, a exposé sur la gestion politique des Congolais, qui, selon ses propos, se caractérise par une « collaboration souffrante entre dirigeants et dirigés ». D’une part, dit-elle, c’est l’échec de la démocratie.

Bric 4 : la galère est un texte de Bolunda Innocent, Président du Collectif des Artistes Boyomais. Au festival Ngoma 12, il a été présenté par Martin alimasi, Augustin Monganga, Joëlle Sabrina et Henock Baruti, tous évoluant à Kisangani.

Mukendi DavidGaston

Journaliste, poète, slameur, professeur et chrétien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.