Fayulu et Muzito se cassent les couilles: « Nous disons OUI au départ des armées étrangères et NON au génocide du peuple congolais »

Dans une récente déclaration du presidium de Lamuka dont une copie est exploité ce Lundi 26 Avril par Kis24.info, Martin Fayulu, fondateur de la dynamique Vérités des urnes, s’avouant toujours « invaincu » par Tshisekedi aux élections de décembre 2018, et son « frère » Adolphe Muzito s’agacent jusque même à se casser les couilles au regard de la situation sociopolitique et sécuritaire morose qui prévaut hurlement ces temps derniers dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Nul n’ignore, depuis plus de deux décennies, la RDC fait face à partir de ses provinces de l’Est, à une guerre qualifiée, par nombreux politiques même des rapports sur des droits humains, « d’injuste » et « d’agression. »
Face à une nouvelle vague de violences, Lamuka, une plateforme en contrepoids au régime actuel, monte au créneau et révèle qu’il résulte que la « population congolaise est pratiquement livrée aux services des armées Rwandaise, Burundaise, Ougandaise et des milices obscures. » Ces groupes, selon Lamuka, exécutent des massacres odieux qui constituent, ni plus ni moins, un « génocide » du peuple. Et ce, regrette-t-il, sous le silence de la communauté étrangère.

 »L’ampleur des tueries récurrentes et en masse des populations civiles congolaises est la preuve de l’inefficacité des institutions illégitimes en place et révèle le degré d’infiltration d’une armée incapable de contrer le projet funeste de la balkanisation de notre pays. » dénoncent Fayulu et Muzito.

Et d’indiquer :

C’est pourquoi, nous avons invité tous les congolais de l’Est à l’ouest, du nord au Sud en passant par le centre, à une mobilisation tous azimuts afin de dresser le mur de la résistance contre toute forme d’asservissement, contre tous les génocidaires et contre les occupants de manière à mettre définitivement fin à ces massacres. Mais c’était sans compter avec les ennemis du peuple qui ont non seulement érigé des obstacles à la tenue de cette marche mais qui ont aussi cyniquement instruit la police qui l’a sauvagement réprimée. »

Fayulu et Muzito tapent du poing sur la table

Dans la foulée, Martin Fayulu et Muzito remercient la population congolaise qui s’est mobilisé et a marché dans plusieurs villes du pays. Celà était une manière, selon Lamuka, d’affirmer haut et fort :

IL N’Y A PAS DU CONGO SANS LE NORD-KIVU, LE SUD-KIVU, L’ITURI ET LE TANGANYIKA !

Ainsi, disent Fayulu et Muzito:

  • OUI à l’unité du Congo
  • OUI à l’exhumation du rapport Mapping pour rendre justice aux Congolais
  • OUI au départ des forces armées étrangères de notre pays
  • OUI à l’audit de l’armée congolaise
  • NON au génocide du peuple Congolais
  • NON à la Balkanisation du pays
  • NON à l’instrumentalisation des tribus congolaises.

Signalons que le samedi 24 Avril dernier, le presidium Lamuka aile Fayulu et Muzito ont appelé à une marche de haute facture pour dénoncer les atrocités incessantes de l’Est. Cette marche a été réprimée dans plusieurs villes pays, notamment à Kinshasa, à Kisangani, etc…

Serge SINDANI

Steves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.